Brexit actualité 2020 et 2021 : Un divorce sans retour !

Brexit actualité 2020 et 2021

Brexit actualité 2020 et 2021

Une sortie sans accord quasi-certaine

Tensions entre le Royaume-Uni et l’Union européenne

Cette page traite du Brexit actualité 2020 et 2021, alors que les tensions entre Londres et Bruxelles montent au plus haut sur un différend légal.

En fait, il s’agit du protocole sur l’Irlande du Nord. Toutefois, le respect de l’Accord du Vendredi Saint est le point le plus important afin de garantir la paix entre les deux Irlande.

En réalité, plusieurs points viennent s’affronter sur le plan légal. Quels sont les différents éléments, qui engendrent ces tensions ?

 

Sommaire

 

 

Union européenne et Royaume-Uni dos à dos

Gina Miller et Cour Suprême

En réalité, nous revenons à 2017 sous Theresa May. L’européiste Gina Miller avait mis le Gouvernement britannique à la Cour Suprême. Elle avait gagné.

Afin de rendre le Brexit plus soft, sa victoire résultat par un Acte de Parlement, qui indique que le Parlement britannique est seul souverain.

En clair, les députés britanniques pouvaient annuler, adoucir, changer ou confirmer certains aspects des traités internationaux signés par le Premier Ministre.

Rappelons-nous que la majorité était au Parlement était pro Union européenne en 2017. Or, c’est tout simplement l’inverse en 2020.

Par ailleurs, cette décision de justice fut prise par la Cour Suprême. À l’époque, la Grande Bretagne était encore au sein de l’UE.

Or, ce n’est plus le cas depuis le 31 janvier 2020.

Union européenne et droit international

Union européenne sur la défensive !

Tandis que l’Union européenne a du mal à respecter ses propres règles tous les ans, elle donne des cours au Royaume-Uni.

Suite aux différends entre pays-membres sur la loi relative au déficit budgétaire à 3 % du PIB, nous avons de nombreux exemples.  Quid de l’audit des comptes de Bruxelles ?

À ce titre, on peut aussi aborder le cas de l’Ukraine et les débats avec les USA de Trump sur les échanges commerciaux entre les deux parties.

Michael Gove

Après l’ultimatum de Bruxelles pour annuler ce projet de loi, Londres l’a rejeté en bloc par la voie de Michael Gove pour le compte de Boris  Johnson.

«J’ai été parfaitement clair sur le fait que nous n’allions pas retirer cette loi et il l’a compris. Bien sûr, il l’a regretté» a t’il déclaré à la presse.

En fait, le Royaume-Uni n’a aucun ami, aucun ennemi. Il a des intérêts à défendre, tout simplement. En aucun cas, Boris Johnson fera machine arrière.

 

 

La détermination du négociateur David Frost

Sous l’autorité de Boris Johnson, le négociateur britannique affirme que son pays ne fera « pas de concessions sur le principe fondamental d’avoir le contrôle sur ses propres lois ».

Or, il poursuit : « Nous n’allons pas accepter des clauses qui leur donneraient le contrôle sur notre monnaie, ou sur notre façon d’organiser les choses ici au Royaume-Uni, et ça ne devrait pas être sujet à polémique ».

« C’est ce que signifie être un pays indépendant, c’est ce pourquoi le peuple britannique a voté et c’est ce qui se produira à la fin de l’année, quoi qu’il arrive » cite M. Frost, ce qui justifierait ses choix.

Un pays indépendant au même titre que le Canada et le Japon !

Mais, le Royaume-Uni ne deviendra jamais un « État vassal » de l’Union Européenne, proclame-t-il samedi 5 septembre auprès du Mail on Sunday.

 

 

Brexit actualité 2020 et 2021

Sans UE, point de salut pour le Royaume-Uni ?

Avec la décision de sortir de l’Union européenne lors du référendum sur le Brexit, une majorité de Français prédit la catastrophe économique du Royaume-Uni.

Même, les experts et autres économistes se joignent et restent convaincus. Sans l’Union européenne, point de salut pour ces prétentieux britanniques !

Michel Barnier

A l’inverse de David Frost, le négociateur en chef de Boris Johnson suit les instructions à la lettre. Pas complique pour un eurosceptique depuis des décennies !

En étant ferme, Michel Barnier veut prouver que le Royaume-Uni a tout à perdre en cas de Brexit sans accord. En réalité, c’est l’inverse.

Or, les Français mettent en avant la quasi absence d’industries pour craindre (espérer ?) un effondrement de l’économie UK.

Même que l’UE s’attend à un exode des entreprises de la finance de Londres à Paris depuis 2016, toujours rien !

La souveraineté du Royaume-Uni

Dans tout accord commercial, chacun respecte la souveraineté de l’autre partie. Ainsi, Boris Johnson n’en exige pas moins.

Par conséquent, le Royaume-Uni veut retrouver le contrôle entier de ses frontières, de ses eaux territoriales, de ses lois et de son marché intérieur.

PÊCHE

Or, ce n’est pas le cas de Michel Barnier avec ses exigences sur la pêche.

En effet, il demande que les pêcheurs de l’Union européenne puisse accéder aux eaux britanniques comme en 2019.

De fait, la réponse cinglante des Britanniques consiste à prendre le modèle de la Norvège et de l’appliquer dans cet accord.

L’UE refuse, Boris Johnson reste sur ses positions. Ne pas respecter la souveraineté britannique est une violation du droit international et des principes de l’OMC.

Brexit actualité 2020 et 2021 : Sans UE, point de salut pour le Royaume-Uni

Quid des entreprises françaises ?

Brexit actualité 2020 et 2021 : Singapour sur Tamise

Boris Johnson déroule le cadre législatif, pour faire du Royaume-Uni, le hub mondial du commerce, de la finance et du numérique.

Mais, les entrepreneurs français persistent. Londres est l’eldorado pour créer, se développer et embaucher sans se faire matraquer.

Malgré l’incertitude sur le Brexit, nombreux sont ceux qui parient sur la souplesse en matière du marché du travail et l’attractivité de Londres.

Expatriation des entrepreneurs avant la fin de l’année

En réalité, nous n’avons jamais débordé autant.

Or, les entreprises françaises et entrepreneurs du numérique désirent ouvrir un bureau ou s’expatrier à Londres avant la mise en place des visas.

C’est relativement simple et peu coûteux. Dès 2021, il faudra obtenir un visa pour s’installer en Grande Bretagne comme aux USA.

Selon la presse, les prix seront de l’ordre de 2.500 € à 3.000 € (par tête) selon le type de visa demandé.

Tout cela sera public en Novembre. Qu’attendez-vous ?

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Questions Brexit actualité 2020 et 2021 ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 16 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Par ailleurs, vous pouvez aussi réserver un entretien téléphonique gratuit via la plateforme de réservation en ligne.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook, Instagram et YouTube.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

septembre 11, 2020

Étiquettes : , ,