Exclusion de Huawei du Royaume-Uni

Exclusion de Huawei

Exclusion de Huawei

Londres et Washington en accord

Les origines de ce choix

Tout sur l’exclusion de Huawei du Royaume-Uni

Soupçonnée d’espionnage pour Pékin, la marque chinoise Huawei s’est faite expulsée du projet de la construction du réseau 5G par Boris Johnson au Royaume-Uni.

Depuis la mi-juillet 2020, les opérateurs britanniques ont reçu des instructions très claires. Ils ne pourront plus se fournir chez Huawei dès l’année prochaine.

Cette décision de Boris Johnson intervient d’un commun accord avec les USA, à la suite de la crise sanitaire mondiale et du manque de transparence de la Chine.

 

Exclusion de Huawei : 5G sans la marque chinoise

Décisions américaines et britanniques

À l’origine, Londres avait seulement limité l’intervention de Huawei sur les antennes du réseau 5G et avait aussi fixé la part de marché de l’entreprise chinoise à 35%.

Mais tout bascula lorsqu’en mai dernier, Washington a décidé d’interdire l’utilisation de la technologie américaine par la marque, pour la fabrication de leurs puces.

En effet, cette décision américaine a obligé les britanniques la révision de leurs projets à l’encontre de Huawei.

Coronavirus et Hong Kong

À la suite du manque de transparence de la Chine et de la crise à Hong Kong, Boris Johnson interdit l’accès de la construction de son réseau 5G, à Huawei.

En conséquence, les opérateurs britanniques devront retirer les appareils Huawei de leur réseaux 5G d’ici 2023.

Ils ne pourront plus acheter de matériaux à l’équipementier à partir de 2021.

Des tensions perceptibles

En effet, la marque chinoise est soupçonnée d’espionnage pour Pékin. Son fondateur est un ancien du Parti Communiste et un ex-agent.

De plus, le Royaume-Uni critique vivement la gestion chinoise de la pandémie du COVID-19. Un manque de transparence totale, qui a coûté des vies.

Avec la baisse des économies occidentales, Pékin a mis l’économie mondiale à plat.

Hong-Kong

Par ailleurs, la Chine impose sa loi de sécurité nationale à Hong Kong malgré la pression des britanniques sur cette ancienne colonie.

En conséquent, le Premier Ministre cherche à protéger l’autonomie de son ancienne colonie et invite la Chine à respecter les accords en vigueur.

Cette pression du Royaume-Uni empire les tensions entre les 2 pays.

Bourse

Enfin, Boris Johnson reste sur ses gardes.

En effet, il se méfie des chinois qui profiteraient de certaines occasions pour acheter les firmes britanniques à des prix très bas.

Ce fût le cas récemment et le Premier Ministre a bloqué les transactions sur 7 entreprises britanniques.

Ces dernières étaient en train de passer sous giron chinois, par l’intermédiaire de réseaux obscures implantés en Grande Bretagne.

Exclusion de Huawei du Royaume-Uni

La sécurité en Grande Bretagne et aux USA

La surveillance de la sécurité, remise en question

Maintenant que Huawei ne pourra plus utiliser la technologie américaine pour la construction de ses puces, la marque devra se contenter de technologies moins fiables.

En conséquence, les risques sur la sécurité seront impossibles à surveiller d’après le Central national pour la cybersécurité britannique.

Le conseil de sécurité nationale sous pression

Pour les prises de décisions concernant l’avenir de Huawei, le Gouvernement britannique se constitue de Boris Johnson, des ministres et des hauts responsables de la sécurité.

Si ce gouvernement a changé d’avis sur le sort de la marque chinoise, c’est également grâce à la pression des députés Conservateurs.

À l’inverse, le Maire de Londres critique cette décision.

Pression au Parlement avec sur l’exclusion de Huawei

En effet, une soixantaines d’entre eux ont tenté de faire adopter un amendement parlementaire qui interdirait les opérateurs d’utiliser les équipements Huawei d’ici le 31 décembre 2022.

Pour certains députés rebelles du « Tory Party », la décision du Conseil de sécurité nationale n’est pas suffisante.

Iain Duncan Smith, l’un d’entre eux et ex-leader du parti de droite, voudrait que Huawei soit exclue du réseau dès 2025 et non 2027.

Toutefois, il reste des impératifs économiques et techniques pour remplacer le matériel existant.

Actualité du Brexit

Conséquences de l’exclusion de Huawei du Royaume-Uni

Avis du professionnel

« Si vous voulez bannir Huawei de l’ensemble des infrastructures télécoms dans la totalité du Royaume-Uni, c’est impossible à faire en moins de dix ans. » explique Philip Jansen, directeur général de British Telecom.

« Si l’on essaie de retirer Huawei du réseau 5G, idéalement nous voudrions avoir sept ans devant nous, mais nous pourrions probablement le faire en cinq » poursuit-il.

De plus, il avertit les clients mobiles sur d’éventuels pannes et risques pour la sécurité du service.

Il précise que s’il n’est « plus autorisé à acheter auprès de Huawei, cela voudra dire que l’on ne pourra pas avoir de mises à jour logicielles non plus ».

L’avis du politique sur l’exclusion de Huawei

Sans oublier que l’élimination de Huawei pourra couter jusqu’à 2 milliards de Livres d’après le Ministre du Numérique, de la Culture et des Médias, Olivier Dowden.

Enfin, le retrait de Huawei ralentira la mise en place de la 5G de deux à trois ans, d’après Olivier Dowden. La sécurité de la nation reste la priorité.

Certes, c’est un retard handicapant pour Boris Johnson, qui avait promis la mise en place rapide de la 5G lors de sa campagne aux législatives de décembre 2019.

Mais, les Britanniques le suivent à ce sujet sauf le Parti Socialiste comme d’habitude.

Les avis sur l’exclusion de Huawei

Huawei fait part de son opinion à propos de cette décision jugée « décevante ». À ce titre, la marque juge cette action « politisée » et due « à la politique commerciale américaine ».

De son coté, la Maison Blanche est satisfaite de ses choix.

D’autant plus que le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Robert O’Brien félicite l’émergence d’un « consensus international grandissant sur le fait que Huawei représente une menace pour la sécurité nationale. »

En effet, Huawei reste sous le giron de la Chine, donc du Parti Communiste chinois. Quant la France, elle refuse d’exclure Huawei de ses infrastructures.

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Des questions sur le Royaume-Uni ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 16 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Par ailleurs, vous pouvez aussi réserver un entretien téléphonique gratuit via la plateforme de réservation en ligne.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook et YouTube.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

septembre 3, 2020

Étiquettes : , , ,