Croissance économique au Royaume-Uni 2021 – 2022

Croissance économique au Royaume-Uni 2021 - 2022

Croissance économique au Royaume-Uni 2021

Quid de la santé économique au UK ?

Prévisions du taux de croissance en 2021 et 2022

Cet article aborde la croissance économique au Royaume-Uni en 2021 et 2022. À la grande surprise de la Banque d’Angleterre, de l’OCDE, du FMI et des analystes, la croissance économique britannique bat les USA et la zone Euro.

En effet, les dernières analyses font état de perspectives économiques fulgurantes pour la Grande Bretagne. Voici notre analyse économique pour ce début de décennie en Angleterre.

Temps de lecture : 7 minutes

 

Sommaire

 

Taux de croissance UK attendu à 7.7%

Croissance économique au Royaume-Uni 2021- 2022

Pourquoi une croissance aussi forte ?

Le secteur des services au Royaume-Uni représente 80% du PIB. Or, ce dernier est au plus haut depuis 7 ans. C’est un message fort.

En effet, la croissance du secteur des services au Royaume-Uni a atteint son plus haut niveau en sept ans. Avec une vaccination réussie, les restrictions et les contraintes s’amenuisent en dépit de la variante Delta (Inde).

Le Royaume-Uni est l’antre du service alors pas de crainte, la machine redémarre et repart vers l’avant pour battre des records économiques en 2021 et 2022 ?

La sortie de l’Union européenne y contribue aussi.

Climat de confiance en Angleterre

Selon la dernière enquête réalisée par Markit et le CIPS,  l’expansion du secteur des services a rebondi en juin.

Or, le rapport note une envolée des dépenses de consommation et une volonté d’investissement des entreprises. Le royaume-Uni n’a pas mis longtemps à se remettre de la pandémie.

Le lien entre les nouveaux cas, les hospitalisations et les décès est officiellement cassé grâce aux vaccins et ses 69 millions de vaccinations.

ABC de la croissance économique au Royaume-Uni 2021-2022

Optimisme économique pour les 12 prochains mois

Pragmatisme avant-tout chez les Britanniques !

Dès la levée de certaines restrictions et notamment la réouverture des pubs et des restaurants, le secteur des services a rebondi fortement et il retrouve le moral.

Ainsi, les réservations de dîners assis dans les restaurants ont repris et se rapprochent des chiffres impressionnants d’avant-crise.

À cause du e-commerce, les magasins semblent continuer de subir une certaine désaffection. Il est vrai que internet et le click and collect ont modifié le comportement d’achats.

L’enjeu n’est plus de faire revenir les clients autour d’une table, mais de les faire rentrer dans les boutiques. Et, la partie sera difficile après 18 mois de pandémie.

En revanche, le monde de l’hôtellerie est encore en attente. Avec les restrictions sanitaires, il est à craindre que le tourisme ou le voyage d’affaires mettent plus longtemps à revenir à la normale.

La priorité du Gouvernement, la variante indienne !

Le lien entre les nouveaux cas, les hospitalisations et les décès est officiellement cassé grâce à la vaccinations – et ce malgré la variante indienne.

« Les vaccins faisant effet, le lien est cassé » selon le Chef scientifique du Gouvernement. Toutefois, la prudence reste de mise pour le 21 juin et la levée de toutes les restrictions.

On risque de garder les masques encore 4 semaines.

Aucune conséquence sur le confiance des consommateurs

Il n’empêche, par anticipation et surtout un retour de la confiance, le marché de l’emploi recouvre des volumes d’offres et beaucoup d’experts prévoient une envolée des annonces d’emploi.

La vaccination porte ses fruits et ce n’est plus qu’une question de 4 semaines, avant de revoir le dynamisme britannique à nouveau à l’honneur avec une économie florissante.

Un signe fort réside dans la pénurie d’employés dans certaines entreprises. Il est prévisible que le coût du travail va augmenter.

Fusions et acquisitions Royaume-Uni

À la porte de l’Union européenne, Londres bouillonne à nouveau. Les consommateurs ouvrent les finances et achètent des produits britanniques.

En effet, les ventes de produits de l’Union européenne ont chuté de plus de 50% en 6 mois. Les consommateurs sont devenus des consomm’acteurs, ils privilégient les produits UK et hors Europe.

De fait, les fusions et acquisitions ont repris du poil de la bête – sur le plan international et sur le marché domestique.

Les effets du Brexit sur l’économie

Bonus de la sortie de l’UE

En 2019, les européens étaient nombreux dans les emplois peu qualifiés – serveurs par exemple.

Les nouvelles contraintes post-Brexit se traduisent par la difficulté de trouver de la main d’oeuvre dans des emplois peu qualifiés ou mal rémunérés.

De fait, les salaires sont à la hausse pour le grand plaisir des britanniques. Ces derniers se présentent et postulent.

Si la crise sanitaire continue à s’essouffler, le Royaume-Uni sera en position de prouver que son choix du Brexit tourne à son avantage.

Croissance économique au Royaume-Uni 2021-2022

Le chômage au Royaume-Uni 2021

Malgré la crise sanitaire, le taux de chômage au plus est de 5.5%. De plus, il va baiser sous les 5% d’ici décembre 2021 selon les prévisions.

Pour mémoire, ce dernier était à 3.8% avant la crise.

Un cadre business-friendly pour les entreprises

Avec l’avancée sur la taxation international au Sommet du G7, les entreprises britanniques bénéficient d’avantages très conséquents par rapport à la France.

En effet, cela ne voit sur la fiscalité des dividendes, l’impôt société et la taxation sur les salaires. Dans tous les cas de figure, la France est à la traine.

Investisseurs étrangers Royaume-Uni, France, Allemagne

Même que le Président Macron fait croire que la France est numéro 1 en Europe pour les investisseurs étrangers.

C’est totalement vrai pour le nombre de projets en France (985). C’est l’inverse pour le montant des sommes investies en valeur et le nombre d’emplois créés.

La France est toujours derrière l’Allemagne et la Grande Bretagne pour les montants investis et le nombre d’emplois créés par les investisseurs étrangers.

Décryptage de la propagande Macron ! 

Pays les plus attractifs en Europe pour les investisseurs étrangers

Impôt société

Pression fiscale sur les salaires

Attractivité des investisseurs étrangers

Doing Business 2021 (Banque Mondiale) pour la facilité de gérer et développer son entreprise

 

Questions sur la croissance économique au Royaume-Uni 2021-2022 ?

RDV Tél avec un expert du Royaume-Uni

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 16 heures (UK) ou via la messagerie privée Signal sur le mobile +44 7903 813 717.

Par ailleurs, vous pouvez aussi réserver un entretien téléphonique gratuit via la plateforme de réservation en ligne.

Sans attendre, accédez à un contenu exclusif de grande qualité sur Londres pour les entrepreneurs par le biais de notre groupe privé Signal News UK. Une seule publication / jour !

Suivez la communauté Business Booster 247 sur notre newsletter et les réseaux sociaux LinkedIn et  YouTube.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

 

Expert du Royaume-Uni par Signal +44 7903 813 717

Téléchargez Signal App
Ajoutez BB 247 à vos contacts +44 7903 813 717 (mobile)

 

 

Articles connexes

900 villes mondiales passées au crible pour investir : Classement 2020

Classement mondial des plus grosses places financières 2021

1.500 sociétés financières de l’Union européenne s’installent à Londres

Quelle est la capitale du numérique et des start-ups en Europe ?

Classement mondial des meilleures universités en 2021

Où vivent les milliardaires dans le monde en 2021 ? Forbes

Les meilleurs pays en Europe pour créer sa société ?

Le meilleur montage juridique en Europe pour l’optimisation fiscale des entreprises

Créer sa société à Londres en 2021

Impôt société au Royaume-Uni