Économie Angleterre : Tout sur la croissance économique anglaise

Économie Angleterre : Tout sur la croissance économique anglaise

Économie Angleterre

Croissance économique anglaise

Voici le décryptage au Royaume-Uni

Zoom sur l’économie Angleterre avec la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Cette page de notre rédaction vous apporte quelques lumières. Que savoir ? Selon les économistes, le Brexit booste l’économie britannique. Même le FMI s’y met. En effet, il prévoit une embellie pour la croissance économique anglaise dès cette année. Or, le magazine Capital titre : « Après le Brexit, l’économie du Royaume-Uni devrait aisément résister ».

Avec le renfort de sa majorité confortable au Parlement, Boris Johnson a dernièrement reçu d’excellentes nouvelles sur le front économique en Grande Bretagne.

Contre toutes attentes, les économistes revoient leurs prévisions de croissance économique anglaise à la hausse dès cette année.

En effet, la victoire électorale du Premier ministre rassure les britanniques. Donc, l’économie se porte bien mieux que le laissent prévoir les premières estimations.

  • Le chômage à 3.7% est une première preuve.
  • Les investissements étrangers dans les entreprises à Londres dépassent le cumul de Paris et Berlin.
  • La dette, tout comme le déficit, sont à la baisse.
  • Côté monnaie, la chute de la Livre Sterling rend Londres plus abordable.

Économie Angleterre

Un regain d’énergie facile

Alors que les prévisions de croissance étaient de seulement 1 %, l’EY Item Club augmente ses pronostics à 1,5%.

S’ils peuvent paraître positifs, ils sont inférieurs à la croissance économique anglaise de 1,3 % en 2019 minée par les incertitudes du Brexit.

Pour mémoire, la France a fait 1.3% en 2019 aussi – sans faire face un événement historique comme le Brexit.

Dans ce contexte, on peut saluer la robustesse de cette économie Angleterre qui n’aura pas fléchi.

Selon certains, la tempête économique au Royaume-Uni était inévitable. Toutefois, la situation est nettement meilleure.

Économie Angleterre : Tout sur la croissance économique anglaise

Le Royaume-Uni échappe à la récession

Toutefois, les mêmes experts mettent en garde Boris Johnson.

Ces chiffres pourraient être revus à la baisse si un accord n’est pas rapidement signé avec Bruxelles pendant la période de transition.

Donc, un premier accord devra être signé avant le 31 Décembre 2020. Dans le cas inverse, de nouvelles perturbations pourraient changer l’économie britannique.

Grande Bretagne vs Union européenne

Même dans l’absence d’accord entre les deux parties, la santé de la croissance économique anglaise tiendra la route.

En effet, les fondamentaux sont excellents et d’autres accords commerciaux sont déjà signés avec d’autres pays.

Un début selon Boris Johnson !

Zoom sur l’économie de la Grande Bretagne

Devant ces chiffres meilleurs que prévu, le Premier ministre rappelle que le Brexit marque un tournant pour le Royaume-Uni.

En effet, les chances de succès sont désormais à saisir. Boris Johnson a l’intention de transformer le futur du Royaume-Uni.

Sa nouvelle politique et la souveraineté du pays retrouvée lui permettent de concrétiser ces promesses.

Croissance britannique, mais surtout le renouveau !

Sans une économie stable, impossible de prendre un virage à 180° ! Donc, les objectifs du Premier ministre sont de lancer ce renouveau national.

Pour cela, il aura à sa disposition 11 mois et près de 700 négociateurs et experts – soit l’équivalent de l’équipe des USA à l’OMC.

Commerce international au service de l’économie Angleterre

Ces forces serviront de base pour les négociations avec l’Union Européenne, les USA, le Japon et 5 autres pays pendant la période de transition.

Une position forte pour Boris Johnson

À ce titre, aucune prolongation n’est prévue pour le chef du Gouvernement britannique.

Pourquoi une telle position tranchée ? Le Royaume-Uni achète, l’Union européenne vend. Donc, il est en position de force dans les pourparlers.

Ferme sur ces positions, l’accord avec Bruxelles devra tenir compte d’un pays qui a gagné son indépendance.

Une période de transition décisive

Dans cet état d’esprit, l’absence d’accord n’aura pas les mêmes retombées.

Sans accord de libre-échange, des droits de douane seront automatiquement appliqués sur l’ensemble des produits venus d’Union Européenne.

Pour sa part, le Premier ministre est prêt à baisser la TVA de 20% afin de compenser et d’autres impôts tels que l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés.

Aussi, il reste à savoir si l’Union Européenne est vraiment prête à laisser tomber ce partenaire commercial aussi important.

Suspens ? Non, pas vraiment  !

Économie Angleterre : Tout sur la croissance économique anglaise

Économie Angleterre

Si le Premier ministre souhaite signer un accord de libre-échange avantageux, il n’est pas question de s’aligner sur les lois de l’UE.

Par conséquent, il est prêt à partir sans accord si les négociations avec Bruxelles ne lui permettent pas d’obtenir une réponse satisfaisante.

Dans ce dossier, l’Union Européenne pourrait avoir beaucoup plus à perdre que le Royaume-Uni qui a déjà signé des partenariats commerciaux avec de nouveaux pays.

Bienvenue au pays de la libre entreprise et au royaume de la démocratie !

Capital.fr sur la croissance économique anglaise

« Grâce à des fondamentaux économiques plus solides et à une économie plus réactive (que celle de la zone euro, NDLR), “la planche à billets” pratiquée par la Bank of England (BoE, Banque d’Angleterre) depuis 2010 a permis au Royaume-Uni de retrouver le chemin d’une croissance durablement soutenue et aussi du plein-emploi. »

« En d’autres termes, la politique monétaire britannique apparaît bien plus efficace que celle de la BCE. »

Booster la croissance économique anglaise

Afin de retrouver un dynamisme économique digne du Royaume-Uni, Boris Johnson applique des politiques courageuses.

  • Réduire les incertitudes au maximum, donc une seule année !
  • Attirer les talents, entrepreneurs et investisseurs étrangers
  • Améliorer le système d’immigration
  • Main d’œuvre qualifiée
  • Hauts revenus
  • Fiscalité attractive pour les personnes et les entreprises
  • Baisse de la TVA pour augmenter le pouvoir d’achat

Finance

Du côté du monde des affaires et de la finance, Londres reste et restera le hub du numérique et du business en Europe.

Pour sa place financière, la City de Londres se trouve en seconde position mondiale. Or, la première place financière européenne est à la 14ème place (Zurich).

Brexit ou pas, soft ou hard, rien ne va changer à Londres dans cette décennie, sauf ces éléments :

  • Transformer le Commonwealth en zone de libre échange
  • 53 pays, 2.4 milliards d’habitants
  • Poids économique égal à l’Europe (2018)
  • Croissance de 6% au minimum
  • Signer avec les USA et ajouter 330 m. habitants
  • Soit environ un total de 3 milliards de consommateurs à 2025

Pendant ce temps, les dettes de l’hexagone ne cessent d’augmenter…

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Des questions ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 15 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook, YouTube et Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

 

Pages connexes : Économie Angleterre

Tout démarre avec la création de votre société à Londres !

L’environnement n°1 au monde pour les entreprises (Forbes 2019)

Source Capital.fr, site de l’économie

Créer son entreprise à Londres