Croissance zone euro: En panne?

Blog de Londres

Croissance Zone Euro

Ralentissement vs Déclin

Avis des experts économistes

Selon Marc Touati, la croissance zone euro est derrière nous. Ralentissement passager ou déclin à venir?

Alors que les hommes politiques se vantent de la reprise économique, les clignotants de la croissance zone Euro ne sont pas au vert.

En effet, un retournement de situation est attendu d’ici quelques mois. En ce début 2018, les signes de ralentissement économique pointent le bout du nez.

À écouter des experts, comme Marc Touati, la croissance zone Euro va perdre de la vitesse pour laisser place à une économie plus morose.

« Depuis environ un an, nous avons une bulle boursière qui s’est formée.

Les marchés ont été trop loin par rapport à la réalité économique et notamment à cause d’une injection de liquidité permanente des banques centrales, et notamment de la Banque centrale européenne, et d’une politique monétaire américaine toujours très accommodante.

Les investisseurs se sont rués sur les actions, et l’on a atteint des sommets historiques notamment sur le Dow Jones, et la Bourse américaine.

Et on a un problème, puisque pour justifier économiquement 26 000 points sur le Dow Jones, il faudrait une croissance mondiale de l’ordre de 8 à 9 %. Or on a fait à peu près 3,5 % l’année dernière.

Les marchés ont été trop loin par rapport à la réalité économique. Il est inévitable voire salutaire que se produise ce dévissement,  oui mais attention il se pourrait qu’il soit dévastateur et socialement douloureux. »

En effet, il s’agit là d’une analyse très logique entre la situation de l’économie réelle et les marchés financiers.

De fait, l’un ou l’autre doit s’attendre à une correction. Soit l’économie réelle s’améliore grandement, soit les marchés financiers dévissent.

Croissance Zone Euro

Le Flou du Brexit

Croissance zone Euro et Brexit

Alors que l’Union Européenne est sur le point de perdre son second contributeur, bien des questions restent sans réponse à cette heure.

Cependant, la croissance du Royaume-Uni vient juste de connaître une révision à la hausse pour cette  année.

En opposition, le taux de chômage de la Grande Bretagne (4%) est au plus bas depuis 1975. Quant à elle, la France navigue entre 9% et 10%.

Le chômage est le cancer économique de l’hexagone.

Déficit et dette publique

Alors que la Grande Bretagne a un surplus budgétaire depuis 1 mois, la France s’enfonce dans la dette à raison de 2.700 € par seconde.

Malgré les incertitudes des négociations du Brexit, le déficit de la Grande Bretagne est inférieur à celui de la France.

La France en croissance atteint 1.9% pour 2017, alors que le UK en plein doute tourne à 1.8% pour la même période.

2 pays comparables, 2 situations différentes en 2018 et un si petit écart du taux de croissance.

Économies

Depuis des années, la Grande Bretagne subit un régime d’austérité pour remettre les compteurs à zéro.

Pendant ce temps, la France continue de vivre sur sa grandeur passé sans réaliser une seule économie.

L’économie de l’hexagone risque d’en payer le prix fort.

Morosité de retour en France?

La solution

Zoom sur la croissance en zone Euro et en France

Avec la politique monétaire trop accommodante de la BCE, la planche à billets ne produit aucun effet majeur.

Les seuls leviers sont les économies, une pression fiscale bien moindre et un climat des consommateurs au beau fixe.

En effet, le manque de confiance de ces derniers entraîne un ralentissement de la consommation. De fait, les investissements productifs se réduisent.

Par conséquent, l’emploi en subit les conséquences et les économies (pour réduire la dette) passent aux oubliettes.

Avec une dette abyssale, la France ne peut faire l’économie… de faire des économies. Faut-il quitter la France?

Si vous avez des questions sur la conjoncture de la Grande Bretagne et son avenir, prenez contact avec nos spécialistes à Londres

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

Contact par Tél Business Booster 247 Londres

mars 6, 2018

Étiquettes : , ,