Crise politique au Royaume-Uni: Que retenir?

Crise politique au Royaume-Uni : Que retenir?

Brexit

Crise Politique au Royaume-Uni

4 Démissions au Gouvernement

Cette publication aborde la crise politique au Royaume-Uni, suite à la décision soudaine de Theresa May d’opter pour un Brexit doux en dépit de la victoire du Brexit en 2016.

Avec 17.4 millions électeurs ayant voté pour la sortie de la Grande Bretagne de l’Union, le Premier Ministre revient sur ses promesses de souveraineté et d’indépendance.

Boris Johnson, David Davis & Steve Baker ont démissionné de leurs postes respectifs, car ces derniers sont tous des euro-sceptiques.

En effet, les 4 poids lourds du Gouvernement rejettent la proposition de Brexit Soft du leader du parti conservateur Theresa May.

Crise politique au Royaume-Uni à cause du Brexit

Lors du référendum sur la sortie de la Grande Bretagne de l’UE, Theresa May avait promis de quitter les institutions de l’Union Européenne et de reprendre le contrôle de sa souveraineté.

En réalité, les enjeux du vote en faveur du Brexit comprennent le contrôle des frontières et la souveraineté du UK vis-à-vis de Bruxelles.

Lors d’une réunion de travail, Theresa May a surpris en faisant une marche arrière à propos du Brexit.

Crise Politique au Royaume-Uni

Crise politique au Royaume-Uni: les raisons du chaos

Zone de libre-échange

En réalité, la PM avait promis de quitter le Marché Unique et toutes les institutions de l’Union européenne.

Elle propose désormais une « zone de libre échange » pour les marchandises et les produits agricoles entre l’UE des 27 et la Grande Bretagne.

Dans ce cas, la Grande Bretagne sera dans l’obligation d’aligner toutes ses lois sur le sujet avec Bruxelles.

Par conséquent, les lois de l’UE seront consignées dans le « Common Rules Book ».

Question de souveraineté, on peut mieux faire!

La solution des Brexiteers

Afin d’éviter la création d’une frontière en Irlande, les eurosceptiques proposent de mettre en place des systèmes technologiques.

Mises au point entre le Canada et les USA, ces solutions existent et fonctionnent déjà dans le monde.

En ce qui concerne les importations et exportations, les solutions technologiques sont utilisés pour 90% du négoce mondial afin de faciliter les flux.

Cependant, Michel Barnier indique qu’elles n’existent pas et qu’elles doivent être créées. C’est totalement faux!

Utilisées depuis 2000, les déclarations douanières avec enregistrement préalable des marchandises par informatique sont monnaie courante dans le commerce international.

Demandez à l’Organisation Mondiale du Commerce !

Crise politique au Royaume-Uni: Que retenir?

Crisse Politique au Royaume-Uni

La libre circulation des personnes

Le gouvernement a fait une offre à l’Union européenne pour les 3 millions de citoyens de l’Union vivant au Royaume-Uni.

Pour faire simple, le Ministre de l’Intérieur britannique propose de donner la résidence permanente aux expatriés de l’UE au Royaume-Uni après 5 ans de résidence.

À ce jour, Michel Barnier n’ont donné aucun retour depuis plusieurs semaines. En effet, on s’attend à la réciprocité des accords pour les citoyens britanniques vivant sur le continent.

Avec Bruxelles, la démocratie ne s’avère pas être le point fort de la Commission.

Crise politique au Royaume-Uni avec l’immigration

Depuis l’élargissement de l’Union, Tony Blair avait ouvert les frontières aux ressortissants de toute l’Union en 1997.

De la Bretagne à l’Ukraine, des millions de ressortissants UE « ont envahi la Grande Bretagne » à cause de la très bonne santé de son économie depuis 2 décennies.

On compte environ 4.5 millions de citoyens européens au Royaume-Uni, avec la communauté polonaise en première place suivie de la Roumanie.

En réalité, la libre circulation des travailleurs remplacera la libre circulation des personnes. Cela ressemble à du « foutage de gueule ».

Crise politique au Royaume-Uni: Que retenir?

Côté business, rien ne change!

Avec la crise politique au Royaume-Uni, une seule chose reste stable avec le pragmatisme des britanniques malgré le Brexit. Il s’agit du monde des affaires!

En effet, Londres reste le hub mondial de la libre entreprise donc le centre stratégique de la finance, du business et du numérique.

Face à cette crise politique au Royaume, Londres préserve précieusement son environnement législatif favorable aux entreprises, investisseurs et talents du monde.

De fait, Londres garde sa couronne européenne pour l’attractivité économique et le montant global des investissements étrangers selon le rapport 2018 d’EY publié ce jour.

Malgré l’incertitude du Brexit, Londres reste la première place en Europe (32%), suivie de Berlin (27%) et de Paris (25%).

Selon la lettre de démission de Boris Johnson, le Royaume-Uni sera une colonie de l’Union Européenne sur la base de l’accord mis en avant par Theresa May.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Réaction de l’Ambassade

Crise politique au Royaume-Uni

Alors que l’Ambassade de Russie trollait le Royaume-Uni via Twitter avec l’affaire du Novitchok, voici que la délégation française à Londres fait de même.

Au pays de la lourdeur fiscale extrême et de la non-compétitivité,  l’Ambassade de France à Londres fait référence au Ministre des Affaires Étrangères démissionnaire via son compte Facebook.

Filer à l’anglaise… En effet, nos politiques français font, de la France, le paradis du fisc et non le paradis des entrepreneurs.

Les services consulaires français à Londres font du zèle de nos jours. En effet, ils se mettent au niveau de l’Ambassade de Russie à Londres.

Crise Politique au Royaume-Uni

Crise politique au Royaume-Uni: Les coqs du Brexit

Pourtant, les 2 coqs du Brexit (Bruno Le Maire et Emmanuel Macron) viennent draguer la City sans avoir réformé la France en profondeur.

À coup de marketing coûteux, Macron gère la réforme de la SNCF. Elle occupe tous les esprits à Paris et dans les Ministères.

Pour dire vrai, cette dernière ne représente qu’une goutte d’eau dans l’économie française. Cependant, elle est hautement symbolique.

Le cas de Bruno Le Maire

Avec le Brexit, Bruno Le Maire s’excite un peu trop et fait des promesses impossibles à tenir avec l’argent des contribuables.

En fait, ce dernier a promis des milliers d’emplois. Il envisage même de faire, de Paris, la capitale de la finance en Europe.

Rien que l’idée laissera tout entrepreneur perplexe. C’est le « Renouveau de Bruno Le Maire ». C’est un délice, digne du film « Le Corniaud » avec Bourvil.

 

Quid du Brexodus?

Crise politique au Royaume-Uni & Brexodus

Le Brexodus définit l’exode des expatriés et de entreprises vers le Continent.

A nouveau, il y a de quoi rire sur ce point tellement les écarts entre promesses et réalité sont énormes. À ce jour, les expatriés français restent à Londres en grande majorité (Le Parisien).

De plus, l’exode des entreprises et des banques n’a pas eu lieu (Le Parisien). En effet, la ville de Londres reste le bijou du business en Europe.

En clair, le Brexodus reste un doux rêve pour la France selon Le Parisien. Cependant, certains mouvements sont à noter depuis 2 ans.

Ces derniers restent infimes par rapport à l’influence de Londres sur l’échiquier du business et de la finance.

Crise politique au Royaume-Uni: Que retenir?

La French Tech, nain de jardin?

Côté de l’industrie du numérique, la French Tech fait pitié. Comme Le Parisien l’indique, les start-ups ne connaissent plus les frontières.

Londres reste la capitale du numérique en Europe, loin devant Paris et Berlin. Sur le plan des investissements dans les technologies, la capitale britannique bat des records.

Royaume-Uni: Investisseurs

Pour résumer, voici le montant global (£) des investissements réalisés dans les capitales européennes pour l’année fiscale 2017.

Londres > 2.45 milliards
Paris > 564.97 millions
Berlin > 456 m.
Stockholm > 360.27 m.
Amsterdam > 212.18 m.

Malgré des budgets énormes, la French Tech n’est pas le vrai levier espéré. On peut douter de son efficacité réelle.

Crise politique au Royaume-Uni: Que retenir?

Crise politique au Royaume-Uni, oui mais…

Malgré la crise politique au Royaume-Uni, la Grande Bretagne met en avant à son environnement législatif favorable et business-friendly.

Selon la Banque Mondiale et Forbes, la Perfide Albion offre le meilleur écosystème en 2018 pour créer, gérer et développer son entreprise.

Banque Mondiale

Même les classements 2018 de la Banque Mondiale mettent le Royaume-Uni devant la France, et ce dans toutes les circonstances.

En fait, il s’agit du célèbre Doing Business 2018 (page 7) et de Paying Taxes 2018 (page 75). Ces publications récentes donne une photo de la réalité de l’économie dans 180 pays.

Selon CNBC, les années futures (2019 à 2025) verront la prédominance de Londres se renforcer après le Brexit.

Selon la chaîne américaine, la ville-monde de Londres restera « The Place To Be » de la finance et du business…. aussi pour le digital en Europe.

Crise Politique au Royaume-Uni

Crise politique au Royaume-Uni, ou en France?

En baisse, la popularité du Président Macron se trouve à des niveaux similaires à celle de François Hollande.

De fait, la confiance accordée à Macron a du mal à convaincre les électeurs de manière générale. Nul doute que son attitude, la vaisselle et la piscine laisseront des traces.

Certes, la France ne connaît pas la crise politique du Royaume-Uni. En tout état de cause, l’hexagone n’a pas la volonté politique et le poids économique de se réformer en profondeur.

Crise politique au Royaume-Uni, pas en France!

La France plus attractive ? Vraiment pas, car les chiffrent mettent en lumière une situation bien triste:

  • n°2 mondiale pour le poids des prélèvements obligatoires dans le PIB,
  • n°1 de l’OCDE pour celui des dépenses publiques,
  • quasiment 100% de dette publique / PIB,
  • près de 65 Mds d’euros de déficit extérieur,
  • 9% de taux de chômage…
Crise politique au Royaume-Uni
Question de volonté et de courage

Ne serait-il pas plus courageux de revisiter et réformer le droit des sociétés et du travail pour assouplir un système archaïque?

Il serait bien plus facile de réduire le train de vie de la France en une seule année, comme Donald Trump a baissé les impôts aux USA.

Oui, mais les politiques ont peur de provoquer une crise politique au Royaume-Uni… désolé, nous voulions dire en France !!

Si vous avez des questions sur la crise politique au Royaume-Uni et les conséquences du Brexit, contactez nos experts à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 14 h.