Taux de chômage après le Brexit

Taux de chômage après Brexit

Angleterre

Taux de chômage après le Brexit

Voici pourquoi le marché de l’emploi marche à fond !

Comprendre le taux de chômage après le Brexit reste l’une des clés du dynamisme de l’économie du Royaume-Uni par rapport à la France et zone Euro. Cette publication aborde la souplesse du droit des sociétés et les conséquences sur le marché du travail post Brexit.

Sommaire

Taux de chômage après le Brexit

Créer son entreprise en Angleterre

Entreprendre, la meilleure réponse au chômage de masse !

Depuis le leadership de Thatcher, l’esprit d’entreprendre et la libre entreprise sont au coeur de la société britannique.

À l’inverse de la France et de son statut de l’auto-entrepreneur, les « Homepreneurs » au Royaume-Uni utilisent le statut Limited (SARL) pour créer sa société à Londres.

En effet, cela ne prend que 30 mn. sans aucun contact avec l’administration. À fin 2018, on compte environ 6 millions de « Homepreneurs » – un vrai succès !

Loin de toute lourdeur administrative et de l’Urssaf !

 

Entreprendre, une réponse au bas taux de chômage après le Brexit

 

Taux de chômage après le Brexit

En dépit des prédictions erronées depuis 2016, la Grande Bretagne reste une économie très compétitive et basée sur les services.

De fait, la plupart des emplois restent sur la base du freelance ou du prestataire externe à temps-plein. Rien n’empêche d’avoir d’autre clients en complément.

De plus, les auto-entrepreneurs britanniques sont à la tête de vraies SARL (LTD) et bénéficient de la fiscalité des dividendes – soit en moyenne 15%.

Avant ou après la sortie du Royaume-Uni de l’Union, le taux de chômage ne risque pas de monter en flèche comme prédit par CNEWS.

Jamais le chômage n’atteindra 9% au pays de la libre entreprise !

Taux de chômage après le Brexit

Avant le Brexit, un plus bas depuis 1971 !

Depuis des décennies, les gouvernements successifs ont mis la souplesse au coeur de la lutte contre le chômage.

De fait, il existe des contrats zéro-heure qui permettent de payer les salariés en fonction des heures réellement effectuées.

Par conséquent, un collaborateur peut avoir 2 ou 3 emplois dans le mois. La concurrence joue à plein et bénéficie aux salariés et aux dirigeants.

En effet, les bons éléments à temps-plein se négocient à des prix relativement élevés par rapport à la France.

Entre la souplesse des contrats de travail et la possibilité de monter sa boite pour 15 Euros, le taux de chômage au Royaume-Uni tourne à 4% pour 2018.

En dépit du Brexit, l’année 2019 est annoncée sous la barre des 4% comme aux USA.

emploi et Brexit

Hausse des demandeurs d’emplois après le Brexit ?

Selon CNEWS, le chômage va augmenter et le Brexit se traduira par « 950 000 emplois en moins d’ici à 2020, et une hausse du chômage comprise entre 2 et 3% ».

Sans manquer de respect à la rédaction, ceci est du grand n’importe quoi. Comment les croire en cette année 2019 ?

En effet, on nous avait déjà annoncé la perte de 800.000 emplois et la récession au Royaume-Uni au lendemain du référendum en 2016.

À l’inverse, la croissance de la France se monte à 1.5% pour 2018. Quant à la Perfide Albion, le PIB 2018 est à 1.4% avec les incertitudes du Brexit.

  • Taux de chômage est de 4%.
  • Déficit annulé en 2018
  • Dette publique réduite à 87% du P.I.B.

En réalité, Londres reste l’aimant du business et attire investisseurs et entrepreneurs étrangers.

Taux de chômage après le Brexit

Brexodus = Taux de chômage après le Brexit ?

Depuis près de 3 ans, on nous prédit l’exode des grandes entreprises et des banques de Londres vers le continent européen.

En réalité, on attend toujours le départ en masse des banques et des grandes multinationales pour Dublin, Paris, Berlin ou Amsterdam.

Certes, le Brexit aura des conséquences concrètes pour le Royaume-Uni. Cependant, elles ne seront pas celles annoncées par CNEWS – à commencer par l’immigration.

Hard Brexit et conséquences

Pour information, la fiscalité des entreprises sera réduite à 10% pour l’impôt société. En outre, la TVA sera également diminuée de manière drastique.

Les mesures sont déjà à l’étude depuis des mois. Pour conclure, Londres a toutes les chances de devenir Singapour sur la Tamise !

Tél +44 2081 44 45 46 ou e-mail hello@business-booster-247.com

Tél +44 2081 44 45 46 ou e-mail hello@business-booster-247.com

Si vous avez des questions pour créer son entreprise en Angleterre, n’hésitez pas à déranger Didier Delmer dès 14h France pour aborder votre dossier !

Prenez contact à Londres au +44 2081 44 45 46 ou via la messagerie Signal App sur le mobile au +44 7903 813 717 dès 14 h.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

février 13, 2019

Étiquettes : , , ,