CNEWS et Brexit: Londres va souffrir!

société anglaise Limited en France

13 Conséquences

CNews et Brexit: Sacrée Histoire!

Ce n’est pas un poisson d’avril

CNews, le quotidien gratuit français, se trouve en Île-de-France. Le journal CNews et Brexit, c’est absolument une affaire de méconnaissance totale du sujet.

Surprenant que ce quotidien du métro et RER gratuit parle d’un sujet aussi important avec une telle ignorance.

Pour faire simple, CNews Matin joue la carte de la catastrophe économique avec ses 13 conséquences pour le Royaume-Uni.

Se reposant sur des sources très sérieuses telles que l’OMC, le FMI et The Guardian (équivalent de Libération), ces dernières annonçaient la débâcle de la Grande Bretagne dès le lendemain du référendum du 23 juin 2016.

En réalité, les dites prédictions ne se sont jamais réalisées – fausses de A à Z.

CNews et Brexit: la tempête financière

Avis de chaos sur la bourse de Londres selon le média français!

En fait, la Livre Sterling surévaluée depuis des années a baissé. Quant aux exportations, elles battent encore des records historiques.

À ce jour, la devise britannique se trouve à la hausse. Sa valeur se compare à 2011 et 2012 avec la monnaie unique.

La preuve est consultable sur ce graphe entre le 20 juillet 2011 et le 26 mars 2018, le taux de change entre la Livre et l’Euro se trouve au même niveau.

CNews et Brexit: 10 ans pour négocier

Selon l’ancien Ambassadeur du Royaume-Uni (pro-UE) auprès de l’Union Européenne, les négociations risquent de prendre 10 ans.

Rappelons juste que ce dernier ne partage pas l’avis du Gouvernement, d’où sa démission. Depuis lors, il fait en sorte de « battre le fer » avec ses anciens employeurs.

Lorsqu’il s’agit de business, la Grand Bretagne sait s’y prendre. En fait, Theresa May a franchi les 2 premières étapes avec brio.

À la demande de Londres, un accord de transition restera en vigueur jusque fin 2020. Les deux parties ont 18 mois pour négocier un accord de libre-échange.

Pour information, Donald Tusk indiqua en conférence de presse la préférence de l’Union pour ce type d’accord commercial.

A l’inverse de CNEWS, soyons objectifs! Il y a des millions d’emplois et des milliards d’Euros sur la table.

En conséquence, un accord commercial sur le Brexit se fera à la dernière minute. Pour mémoire, nous prions le lecteur à se rappeler de la Grèce.

CNews et Brexit

CNews et Brexit en 2018

Les britanniques seront tous plus pauvres

À votre avis, quel est le peuple qui déciderait par référendum de s’appauvrir?

Tout comme le refus d’adopter la devise européenne, les britanniques constatent que l’UE se trouve en mauvaise posture.

Quitte à rencontrer des difficultés durant 2 ans, le peuple britannique reste confiant en son avenir avec des alliés de poids.

En se reposant sur le Common Wealth (soit 2.4 milliards d’habitants) et les USA, ces derniers sauront s’adapter et surmonter les nouveaux défis.

Relèvement des barrières douanières

En ce qui concerne le business, gagnant-gagnant ou oeil-pour-oeil et dent-pour-dent devient la règle des leaders du Royaume-Uni.

À nouveau, les enjeux sont considérables de conséquences pour les emplois et les affaires. Personne ne s’étonnera, que le win-win restera de mise.

Un pays moins attirants pour les investisseurs?

2 ans après le référendum, l’incertitude des négociations n’empêchent pas Londres de rester la place financière la plus importante dans le monde, devant New-York.

Du reste, les géants comme Facebook et Google décident d’investir des milliards à Londres et ce en 2018. Les sièges sociaux des nouvelles technologies sont à Londres King’s – pas à Paris.

De plus, la demande de bureaux se trouve en hausse de 76% par rapport à 2017.

 

Récession en Perspective

Le UK en chute?

Quant à l’économie, l’année 2017 fût la plus difficile à cause de l’incertitude des pourparlers du Brexit.

Cependant, la croissance économique en France se trouve à 1.9% pour 2017.

Avec une décision aussi courageuse que la sortie de l’Union Européenne, la Grande Bretagne a connu une croissance économique de 1.8% en 2017.

Depuis 2010 à 2016, le taux de croissance du Royaume-Uni tourne de 2.5% à 3%. Pendant le même temps, l’Union Européenne rencontre une croissance molle.

Quant à la France, elle a fait du sur-place  à 1% pour la même période.

Avec un accord de transition maintenant signé, la période 2018 et 2019 aura certainement une croissance en forte hausse.

Cependant, les institutions prévoient une croissance molle au UK. Ces organisations sont-elles encore crédibles?

De plus, une crise financière majeure se profile à l’horizon. Cette dernière pourrait paradoxalement redistribuer les cartes.

Un chômage en hausse

En réalité, il y a de la marge pour approcher le taux de chômage en France. À ce jour, la Grande Bretagne connaît le taux de chômage le plus bas depuis 1975. Il se trouve à 4%.

Le FMI prédit un chômage en hausse au Royaume-Uni en 2018. Nous mettons un billet de 100 € sur la table, que ce dernier restera aux alentours de 4%.

CNEWS et Brexit: Londres va souffrir!

Manque à Gagner Fiscal

CNews et Brexit: En mode business!

En décidant d’abaisser le taux d’IS pour les entreprises britanniques, le gouvernement de Theresa May table sur la tendance du « plus de sociétés et moins d’impôts ».

Pour de nombreux français, cela semble un suicide. En effet, le monde envie le modèle social de la France.

Cependant, personne ne le copie!

Fuite annoncée des talents du championnat britannique?

Avec la fiscalité la plus attrayante en Europe, CNews prétend que les footballeurs risquent d’être dans l’obligation de quitter le Royaume.

Avec des droits TV pharaoniques, les joueurs de la Premier League obtiendront un permis de travail très facilement.

Ces derniers payent également de gros impôts. Les révélations de CNews choquent au plus haut point.

Au pays de Big Ben, Il y a plus important que la vie ou la mort. Il s’agit du football!

CNews et Brexit: Un visa pour aller à Londres ?

Dès 2021, il faudra très certainement un visa pour se rendre au Royaume-Uni. Comme aux USA, il y aura un visa type ESTA pour les touristes.

Les politiques mettent en place un système de visas, similaire à celui des États-Unis. De plus, des machines à reconnaissance faciale sont déjà installées dans les aéroports londoniens.

Ces dernières amélioreront le flux de touristes entrant en Grande Bretagne.

CNEWS et Brexit: Londres va souffrir!

L’intégrité du Royaume-Uni

Le journal ignore comment les britanniques fonctionnent, ce qui est une faute de goût. En effet, aucun Premier Ministre britannique mettra l’intégrité du Royaume-Uni en péril.

Rappelons que le 10 Downing Street détient le « pouvoir nucléaire », à savoir le dernier mot sur les nations telles que l’Écosse, l’Irlande du Nord, le Pays de Galle et l’Angleterre.

Jamais, le Royaume Uni n’ira flirter avec le diable!

CNews et Brexit: Des pertes pour les entreprises françaises

Emmanuel Macron et Bruno Lemaire jouent sur un fil durant la période du Brexit.

Alors que Bruno Lemaire drague les banques et grandes entreprises à Londres, les efforts peinent à produire des effets concrets.

La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne peut effectivement pénaliser les entreprises françaises.

En fait, le marché du Royaume-Uni se positionne à la seconde place derrière l’Allemagne. Lobbying à fond entre Bercy et Bruxelles de la part du Gouvernement…

Conséquences pour la France

Avec un leadership incontestable sur le secteur des vins, de la gastronomie et du luxe, les TPE-PME françaises ont beaucoup à perdre.

Des milliers d’empois et des sommes importantes risquent de réduire la croissance de la France.

Conséquences pour l’Allemagne

Le Royaume-Uni est le premier marché européen pour les voitures allemandes. Selon les sources, il y a entre 750.000 à 1 million d’emplois en jeu.

Pensez-vous que les acteurs de l’automobile laisseront faire sans mettre la pression sur Merkel?

Moins de touristes britanniques

Avec la baisse de la Livre durant des semaines, il est fort à parier que les britanniques seront moins nombreux à profiter de la Dordogne et du Sud de la France.

À l’inverse, les touristes français abondent à Londres. En effet, la Livre est moins chère par rapport à l’Euro.

Passer un week-end à Londres et faire du shopping restent donc plus abordables.

CNews et Brexit

Conclusions sur CNews et Brexit

Nous restons, tout simplement, ébahis devant l’ignorance de CNews sur le Royaume-Uni, et sur le Brexit en général.

Des questions spécifiques? Prenez contact avec nos spécialistes à Londres au +44 208 123 0309

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

avril 3, 2018

Étiquettes : , ,