Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

UK

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

Comment exporter en Grande Bretagne après le Brexit ?

Cet article aborde le commerce entre l’Union Européenne et la Grande Bretagne. Comment exporter au Royaume-Uni après le Brexit ? Quelles seront les conséquences du Brexit sur les entreprises françaises d’import/export dès 2019 ?

En date du 29 mars 2019, le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne sera officiel. La seule question en attente reste l’existence (ou non) de la période de transition.

Cependant, les entreprises françaises doivent et devront s’adapter aux changements potentiels. De fait, se préparer dès maintenant semble prudent.

En réalité, 2 questions se posent aux entreprises françaises d’import et export au Royaume-Uni.

  • Qu’est-ce qui va changer pour les entreprises françaises ayant des relations commerciales avec la Grande Bretagne
  • Quelle sera la nature des accords commerciaux entre Londres et Bruxelles ?

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

 

S’implanter au Royaume-Uni ?

L’exportation au Royaume-Uni… et l’importation aussi !

Du côté britannique, les sujets de Sa Majesté restent optimistes. Une fois sorti des innombrables contraintes de Bruxelles, le Royaume-Uni reprendra en main sa stratégie, souveraineté et  ses activités commerciales dans le monde.

Cependant, les entreprises des deux côtés de la Manche feront des ajustements. Les enjeux pour l’Union et le Royaume-Uni s’avèrent considérables.

Quant aux expatriés au Royaume-Uni et aux britanniques sur le continent, ces derniers devront prendre soit un permis de séjour ou une carte de résidence et un permis de travail.

Certes, quelques démarches que la rédaction fera avec grand plaisir. Rien n’est plus important que la démocratie.

 

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

Au coeur du débat entre Londres et Bruxelles, il s’agit du devenir des relations commerciales entre les membres de l’Union Européenne et le Royaume-Uni.

A ce stade, les entrepreneurs britanniques ont confiance dans le devenir économique de la Grande Bretagne.

Certes, le coût de la main d’oeuvre au Royaume-Uni a récemment augmenté à cause du manque d’employés peu qualifiés venus d’Europe.

En opposition à Paris, Londres restera le hub du business et de la finance. Pour le numérique et les start-ups, Londres a pris des longueurs d’avance sur l’Union.

Par conséquent, le chômage affiche un taux au plus bas depuis 43 anssoit un taux de chômage à 4% (juillet 2018).

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

 

Brexit et Import/Export

Comment exporter au Royaume-Uni après le Brexit ?

Quelles seront les conséquences du Brexit sur les entreprises françaises d’import/export dès 2019 et 2021 ?

Dans l’éventualité d’un accord commercial entre les 2 parties, les entreprises constateront peu de changements.

Si aucun accord n’est conclu sans période de transition, les entreprises feront face à des droits de douane et de la TVA.

La situation à octobre 2018

À ce jour, les entreprises des 2 côtés de la Manche profitent d’une exonération pour les droits de douane et de démarches administratives simples pour la TVA.

Dès le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne et sans accord, les entreprises auront plus de démarches à adopter pour l’import/export.

En réalité, les démarches seront bien vite dématérialisée en Grande Bretagne afin d’alléger au maximum.

De fait, les droits de douane et la TVA applicables sont similaires aux pays hors de l’UE.

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

Brexit et import/export dans la tourmente ?

Ce jour à Bruxelles, Michel Barnier pense au retrait ordonné de la Grande Bretagne. Il a aussi indiqué que l’Union ne se laissera pas impressionnée en cas de « no deal ».

À ce titre, c’est le continent qui a plus à perdre. Pour cause, l’Allemagne emploie directement 850.000 personnes pour la seule industrie automobile à destination du UK.

Par ailleurs, combien d’entreprises françaises exportent-elles au Royaume-Uni ? Combien d’emplois sur la table des négociations ?

Guide pour exporter au Royaume-Uni après le Brexit (et importer)

En ce qui concerne la Grande Bretagne, elle sera aussi affectée à l’évidence.

À l’inverse de l’Union, le UK peut fait son shopping de voitures aux USA, au Japon et dans de nombreux autres pays.

Quant aux bons vins, à la viande ou aux fromages, les pays du nouveau monde offrent un choix de haute qualité pour les consommateurs britanniques.

Les solutions pour exporter au Royaume-Uni après le Brexit (et importer)

Comme avant, les exportations et importations en Europe ne vont pas s’arrêter.

En fait, la vraie alternative consiste à avoir un bureau au Royaume-Uni pour disposer d’une base arrière sur place.

Avec cette société anglaise à Londres – filiale de votre entreprise française, vous pouvez faire du négoce de produits et services sous la clause de l’export/import temporaire.

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

Export/import temporaire

En clair, votre marchandise est stockée à Londres dans un entrepôt accrédité sans payer de frais de douane ou de TVA.

Au fil de vos besoins, vous vous servez dans le stock et vous réglez les sommes dues à la sortie des marchandises.

Dans le jargon du commerce international, on appelle cela le FIFO (First In, First Out). De fait, votre trésorerie et situation financière seront allégées.

C’est une des règles de l’Organisation Mondiale du Commerce.

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

Conséquences du Brexit sur les entreprises françaises d’import/export

Soyons réalistes et pragmatiques comme les britanniques, les affaires ne vont pas s’arrêter en date du 29 mars 2019. Toutes les entreprises sauront s’adapter.

Cependant, s’implanter au Royaume-Uni permet de contourner de nombreux obstacles douaniers et financiers.

Contrairement à ce que les médias français disent, la Grande Bretagne reste le plus gros client de l’Union avec un déficit commercial de 80 milliards de £ par an.

En conséquence, les fournisseurs auront le mauvais rôle en cas d’absence d’accord commercial.

Exporter au Royaume-Uni après le Brexit

En conclusion

Comme avec la devise unique et l’espace Schengen, les britanniques ont tiré les premiers. Le modèle de l’Union à 28 a démontré ses failles.

Par conséquent, la Grande Bretagne va retrouver sa souveraineté fiscale, financière et économique dès 2019 ou au plus tard fin 2020.

De quoi donner des idées aux autres pays membres de l’Union Européenne

 

En savoir plus pour exporter au Royaume-Uni après le Brexit ?

Contactez les experts de Londres au +44 2081 44 45 46