Chômage au Royaume-Uni

Chômage au Royaume-Uni

Chômage au Royaume-Uni

Baisse à 4% en 2018

Chômage à 3.8% en 2019

Alors que la France connaît un taux de 8.8 % en 2019, le chômage au Royaume-Uni est descendu à sous la barre des 4% début 2019. Selon Bank of England, on peut attendre une baisse progressive à 3.5% d’ici fin de l’année. Comment pouvons-nous expliquer la bonne tenue de l’emploi depuis le vote sur le Brexit en 2016 ? Voici notre analyse depuis Londres.

Alors que Nicolas Doze annonce que le Royaume-Uni se porte bien, mais qu’il serait prêt de flancher. Les analystes font toujours fausse route sur la Grande Bretagne. Affreux !

Ils doivent avoir besoin d’un business plan.

Le rejet de l’Euro

En effet, le Royaume-Uni devrait s’effondrer dès 2000 avec le vote sur le rejet de la monnaie unique européenne. En fait, le Royaume connaît la croissance depuis lors.

Le crise financière de 2008

En 2008, les mêmes économistes avaient prédit la perte d’influence de la place de Londres au lendemain de la fermeture de la banque Lehman Brothers.

Le vote sur le Brexit en 2016

Au lendemain du vote du 23 juin 2016, le Royaume-Uni devait s’attendre à la perte de 500.000 à 820.000 emplois.

De plus, toutes les banques et grandes entreprises étaient censées quitter le Royaume-Uni pour le continent. On appelle cela le Brexodus. On attend toujours.

Même que le chômage devait monter et passer la barre des 7% selon le Ministre des Finances. Résultat des courses, on attend toujours que le ciel nous tombe sur la tête.

Les médias français

De droite ou de gauche, les médias français – avec BFM TV en tête – n’arrêtent pas de faire du « UK bashing » à coup d’informations plus ou moins erronées.

C’est hilarant !

 

La situation du Royaume-Uni à mi-2019

Entreprises

Pour commencer, le Royaume-Uni reste le meilleur pays au monde pour les entreprises en 2019 selon la Banque Mondiale et Forbes.

Finance

Ensuite, Londres reste la seconde place mondiale dans la finance juste derrière New-York. Pour sa part, Paris n’occupe qu’un rôle régional au mieux.

À ce titre, la place financière de Paris est numéro 27 dans le monde.

Économie

Selon l’indice de prospérité économique, le Royaume-Uni prend la septième position mondiale. Quant à la France, elle se trouve à la 71ème place – à cause de sa lourdeur administrative.

Côté imposition, le Royaume-Uni entre dans le top 10 des pays avec la pression fiscale la moins forte. Or, on attend des baisses sur l’impôt société avec le nouveau Premier Ministre.

En ce qui concerne la France, elle a le leadership de la pression fiscale la plus forte au sein de l’OCDE avec près plus de 60% d’imposition.

Doing Business

En outre, le rapport Doing Business 2019 analyse la facilité à faire des affaires et monter des entreprises dans plus de 150 pays.

Publié par la Banque Mondiale, c’est une référence en la matière.  D’un côté, la Grande Bretagne prend la 9ème place mondiale (voir chapitre 5).

L’hexagone baisse à la 32ème position. Or, il est plus simple de faire du business en Russie, qu’en France. Affligeant !

Investisseurs étrangers

Sur le plan des investissements en provenance de l’étranger, le Royaume-Uni arrive en première place et récolte plus d’investissements que la France et l’Allemagne combinées pour 2018.

La Perfide Albion a reçu la modeste somme de £ 1.5 trillion pour les FDI (Foreign Direct Investments).

Londres, capitale des capitales européennes

Pour terminer ce chapitre des mauvaises nouvelles en Grande Bretagne, Londres reste la ville la plus visitée au monde – donc la capitale du tourisme 2018.

Par ailleurs, c’est également la ville préférée des cadres européens à cause des multiples opportunités que la City offre.

Sur le plan des nouvelles technologies, Londres reste la capitale du digital en Europe loin devant Paris ou Berlin.

En clair, Londres est la capitale du business de manière générale – et non Paris, comme BFM TV veut nous le faire croire.

Chômage au Royaume-Uni

Parlons emplois !

Certes, le Royaume-Uni ou les USA peuvent sembler des sociétés inéquitables aux yeux de certains intellectuels, qui n’aident personne.

Cependant, il s’agit de choix de société que la majorité des britanniques approuvent. Sinon, cela se saurait depuis 1980.

Depuis quelques mois, le taux de chômage stagne à 3.8% et les salaires augmentent à cause de la pénurie de main d’œuvre.

Malgré le Brexit, les conséquences sont moindres que prévues. En effet, les fondamentaux de l’économie du Royaume-Uni sont excellents.

A la surprise générale, les effets du Brexit sont réduits malgré les incertitudes sur le monde des affaires à cause de la sortie du Royaume-Uni de l’Union.

Baisse du Chômage au Royaume-Uni

Quelles sont les recettes?

Un droit du travail et des sociétés en phase avec les enjeux du demain sont les recettes du succès. Que se passe t-il en Grande Bretagne ?

Depuis le leadership de Margaret Thatcher en 1979, la Grande Bretagne adapte ses modèles économiques.

La libre entreprise

En effet, l’esprit d’entreprise est au cœur de  l’action politique de tous les leaders. Les enjeux de demain sont les priorités principales des Gouvernants.

En conséquence, les droits du travail et des sociétés sont assouplis et simplifiés à outrance au grand désespoir de la gauche britannique et française.

Depuis des décennies, la souplesse et la flexibilité sont les axes choisis pour soutenir la croissance. En effet, les TPE et PME créent de la richesse et des emplois.

La création de richesses et de valeurs est au cœur du débat au Royaume-Uni, aussi bien dans l’industrie et que les services.

Les recettes sont l’alliance de la flexibilité et la sécurité dans le marché du travail.

Quid du Chômage en France ?

Un taux aux alentours de 8.5%

Merci à tous les Présidents depuis 30 ans, le taux de chômage au Royaume-Uni est de moitié en comparaison avec l’hexagone.

Pourquoi la France est-elle aussi coincée ?

De fait, les employés en France bénéficient d’une protection renforcée. Une partie de la population en France est contre tout changement drastique.

En effet, le droit du travail en France comprend des milliers de pages et articles, cause de l’expatriation de nombreux entrepreneurs.

De plus, ce dernier met les travailleurs au cœur du débat, aux dépens des petites et moyennes entreprises.

Selon le journal Les Échos, le taux de chômage restera aux alentours de 8% cette année.

Impôt Société UK

Quid de la Grande Bretagne?

Les recettes du succès

Depuis des années, le Royaume-Uni opte pour la flexibilité et la simplicité – aussi bien pour les entreprises, que les salariés.

Le droit du travail, comme le droit des sociétés, sont lisibles par tous. De fait, le chômage au Royaume-Uni reste sous les 4%.

Les contrats zéro-heure – souvent décriés en France – sont l’une des causes de ce succès. En effet, ces derniers permettent d’adapter l’offre en fonction de la demande.

Les entreprises, comme les salariés, s’adaptent. Par conséquent, un salarié peut avoir 2 ou 3 emplois et faire jouer la concurrence à fond.

D’un autre côté, les employeurs se doivent d’attirer et conserver les bons éléments avec des hausses de salaires.

A l’évidence, le Royaume-Uni n’est pas parfait. Il y a aussi de nombreux problèmes, causés par l’Union Européenne entre autre.

Cependant, Londres fait preuve d’imagination et d’adaptation aux situations nouvelles. Deal ou no deal, les entreprises britanniques sauront s’adapter.

Chômage élevé, pays cassé !

Le coq est plumé !

Avec l’arrivée de Macron au pouvoir, les choses pouvaient bouger. Cependant, le Président a prouvé son inaptitude à réformer la France à la Thatcher.

Malgré les talents et succès, le pays aura bien du mal à retrouver son dynamisme d’antan. La France restera un pays cassé pour des décennies.

Bien des facteurs démontrent cela :

  • L’entreprise est la 5ème roue du chariot
  • La simplification administrative et fiscale est encore à ses balbutiements
  • Les entrepreneurs sont mal considérés
  • L’administration n’est pas au service des TPE et PME (c’est l’inverse)
  • Les allocations, trop généreuses, n’incitent pas à la reprise d’un travail
  • Le nombre de fonctionnaires est trop élevé
  • La dette et le déficit de la France ne sont compensés par rien

La création d’entreprises et d’emplois ne sont pas la priorité absolue des politiques.

Le pays descend dans tous les classements mondiaux : éducation, attrait des investisseurs, compétitivité, allégement de la fiscalité, digital…

Or, Macron n’est l’homme des mesurettes, et non le Thatcher français mettant sur pied des réformes profondes et impopulaires par définition.

Un pays, dont presque 8% de sa population active est à la recherche d’emplois, n’est pas un signe de bonne santé.

De plus, le chômage des jeunes est encore plus alarmant en France. N’en déplaise à l’Ambassade de France à Londres !

Le Président Macron va t-il sauver la France ?

En clair, la réponse est négative. Nous irons même jusqu’à dire que les 35 heures sont le cancer de la société française.

De fait, des générations ne connaissent que la Loi sur les 35 heures et les RTT. Or, la productivité n’est même plus le débat.

C’est l’état d’esprit même des français, qui est en cause. Les expatriés fiscaux (ou pas) ne risquent pas de retourner en France.

Conséquences du Brexit

Alors que tous les analystes prédisaient le déclin économique du Royaume-Uni, l’économie tient la route.

La Capitale britannique est et restera le hub du business et le centre financier numéro 1 en Europe, quelle que soit la teneur des accords (ou pas) avec Bruxelles.

A la sortie effective de la Grande Bretagne de l’UE des 27, Londres sera le Singapour sur la Tamise aux portes de l’Union européenne.

Surtout, si Boris Johnson l’emporte sur Jeremy Hunt.

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Des questions sur le chômage au Royaume-Uni ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 14 heures ou via WhatsApp ou Signal sur le mobile au +44 7903 813 717.

Adepte des réseaux sociaux ? Suivez Business Booster 247 sur Facebook et aussi Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

Articles externes

Indice de liberté économique

Chômage sous les 4%