Économie du Royaume-Uni 2019 : Taux de chômage en baisse… encore

Économie du Royaume-Uni 2019

Économie du Royaume-Uni 2019

Taux de chômage au plus bas

Un record historique depuis 1971 !

Quelle est la situation de l’économie du Royaume-Uni 2019 ? Comment se portent le marché de l’emploi, le taux de chômage, le coût de la vie et l’évolution des salaires en 2019 ? À dire vrai, le Brexit apporte son lot d’incertitudes. Cependant, la croissance et les investissements tiennent la route.

Sommaire

Économie du Royaume-Uni 2019 : Taux de chômage en baisse... encore

Économie du Royaume-Uni 2019: Marché de l’emploi

Alors que le Parlement s’apprête à voter des amendements importants pour le futur du Brexit, les piliers économiques tiennent depuis 2016.

En effet, l’économie du Royaume-Uni 2019 ne s’est pas effondrée depuis le vote sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne en 2016.

À l’inverse de la France, le taux de chômage reste au plus bas depuis 1971. De plus, le Royaume-Uni a réduit ses emprunts et offre un déficit en positif.

Pour conclure, on emprunte moins et on s’auto-finance plus !

Économie du Royaume-Uni 2019

Taux de chômage au Royaume-Uni

À dire vrai, le taux de chômage en 2019 au Royaume-Uni passe sous la barre des 4% avec des salaires à la hausse dans le pays.

En opposition à la France, le marché de l’emploi s’avère en plein boom depuis le vote du 23 juin 2016. Chaque trimestre, le chômage baisse sans arrêt.

Par conséquent, s’expatrier à Londres permet de donner une nouvelle impulsion à votre vie professionnelle dès 2019.

De fait, les chiffres du chômage au Royaume-Uni pour 2018 restent excellents à l’inverse de l’Union européenne.

Économie du Royaume-Uni 2019

Dans le détail des chiffres, le taux d’emploi entre les hommes et les femmes reste favorable à la gent masculine comme en France.

Cependant, le taux d’emploi des femmes reste au plus haut depuis 1973. Malgré tout, les écarts de salaires entre hommes et femmes sont importants à poste égal.

En réalité, c’est l’un des défis de Theresa May.

Pour information, le taux d’emploi reste la proportion de personnes disposant d’un emploi parmi celles en âge de travailler.

En outre, le taux d’emploi reflète la capacité d’une économie à utiliser ses ressources en main-d’œuvre.

Parlons emploi, chômage, salaires et inflation !

économie du Royaume-Uni 2019

Économie du Royaume-Uni 2019 : Évolution des salaires !

Depuis le vote du Brexit, le nombre de migrants au Royaume-Uni est en chute en libre. De fait, les salaires sont à la hausse depuis fin 2016.

Avec un taux d’emploi à la hausse et un chômage en baisse constante depuis 2010, les salaires en Grande Bretagne s’avère à la hausse.

En outre, les rémunérations ont augmenté de 3,3% en rythme annuel sur la période septembre-novembre hors primes.

Français, vous êtes bienvenus à Londres avant le 29 mars 2019.

Économie du Royaume-Uni 2019 et Brexit !

Alors que le coût de la vie baisse avec la concurrence, la croissance économique suit les tendances mondiales dans un monde inter-connecté.

Pour tout dire, l’économie du Royaume-Uni 2019 et le Brexit ont si peu en commun. Depuis le vote pour sortir de l’Union, les experts prédisent la faillite.

En effet, nous devions perdre 800.000 emplois et entrer en récession aussitôt. De plus, la récession n’a jamais vu le jour.

Brexodus

Le grand Brexodus attendu n’a pas eu lieu depuis 3 ans.

À l’inverse, les grandes entreprises et des banques ont pris leurs dispositions et ouvert des filiales sur le continent avec quelques employés.

Cependant, Bruno Le Maire et Emmanuel Macron ont sorti le marketing lourd pour attirer les grandes entreprises britanniques à Paris.

Beaucoup de dépenses pour peu de retour  – à suivre…

Des questions spécifiques sur l’économie du Royaume-Uni 2019 et les opportunités ? Prenez contact avec nos spécialistes à Londres au +44 2081 44 45 46.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

économie du Royaume-Uni 2019

Articles connexes à l’économie du Royaume-Uni 2019

Conséquences d’un hard Brexit

Selon CNEWS, Londres va souffrir. Du grand n’importe quoi !

L’emploi, le point fort du Royaume-Uni !