Moody’s s’inquiète pour les banques britanniques

Moody's s'inquiète pour les banques britanniques

Les chocs du Brexit

Moody s’inquiète pour les banques britanniques

Notre analyse depuis le Royaume-Uni

Au pays de la finance, Moody’s s’inquiète pour les banques britanniques à cause des taux bas, du Brexit et de la compétitivité dans le secteur bancaire. Donc, l’agence de notation revoit sa note à la baisse et pose des questions sur l’incertitude et les chocs du Brexit après la sortie de l’Union européenne. Notre résumé depuis la City de Londres !

Zoom sur les banques de Londres !

Lors du rejet de la devise européenne par le Royaume-Uni en 2000, les agences de notation tenaient le même discours sur la « fragilité du UK ».

Au même titre, certaines grandes entreprises avaient menacé de quitter le Royaume-Uni si les britanniques ne prenaient pas l’Euro.

20 ans plus tard, l’influence de Londres et du Royaume-Uni dans la finance s’est renforcée. En réalité, Londres a pris la première position mondiale du marché des devises.

Selon l’index référence des centres financiers dans le monde, Londres arrive à la seconde position à un petit point de Wall Street à New-York.

Moody’s s’inquiète pour les banques britanniques : Singapour sur Tamise

Moody s’inquiète pour les banques britanniques

Avec l’incertitude sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les agences expriment certains doutes et abaissent les notes du plusieurs pays.

Même la France ou les USA n’échappent pas à cela à cause des tensions commerciales entre la Chine et les USA, et celles entre l’UE et l’Amérique de Trump.

La finance en Grande Bretagne

“L’économie britannique s’affaiblit, ce qui la rend plus vulnérable aux chocs, et la longue période d’incertitude sur le Brexit a réduit les perspectives de croissance du pays”, indique Laurie Mayers, une responsable de Moody’s.

Or, c’est bien connu. Les institutions financières internationales ont horreur des changements, de l’incertitude et des conséquences possibles sur l’économie.

Cependant, les britanniques ont rejeté l’Euro et ont décidé de quitter l’Union européenne. Au bout du compte, ils ont raison jusqu’à présent.

L’avenir nous dira, si cela était positif ou pas !

Particuliers et entreprises fragilisés

À nouveau, les analyses estiment que le Royaume-Uni aura du mal à s’en sortir sur le plan économique.

Depuis le vote du Brexit, l’économie britannique fait mieux que les prédictions de 2016 ou 2017. Avec des enjeux géopolitiques énormes, Londres se trouve à un tournant.

En réalité, l’économie britannique suit les tendances mondiales et fait aussi mieux que la France avec un taux de chômage à3.8% et une dette plus basse.

Certains rêvent d’avoir une économie avec le plein emploi. Selon les prédictions, la France ne connaitra pas le plein emploi avant 2025.

Donc, ne vous faites aucun souci pour le Royaume-Uni et ses institutions financières.

Que retenir ?

Par ailleurs, Mme Mayers pointe “la persistance de taux d’intérêt bas et d’une concurrence accrue sur le marché des prêts immobiliers“.

Par défaut, le Brexit apporte son lot de changements en Grande Bretagne. Voici quelques exemples très concrets au Royaume-Uni :

Commerce international

En plus, nous ne parlons même pas des échanges commerciaux entre les différents pays en Europe et dans le monde avec le Royaume-Uni.

Donc, les vraies conséquences et différences se feront avec le commerce international entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Au même titre, l’axe commercial USA, Canada, Asie sera crucial pour le futur de la Grande Bretagne.

La vision de Boris Johnson

Au pays de la libre entreprise, Boris Johnson se doit de gagner les élections législatives pour dérouler sa vision de la Grande Bretagne de demain.

En effet, il met en avant le désir d’une main d’oeuvre hautement qualifiée, des salaires élevés et une fiscalité basse.

De fait, l’attractivité fiscale, le commerce international et la compétitivité du Royaume-Uni seront au coeur des actions politiques du Parti conservateur.

Certes, cela prendra quelques années. Le décor est planté !

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Moody s’inquiète pour les banques britanniques

Des questions sur le Brexit ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 15 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook, YouTube et Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

 

Pages connexes sur le Royaume-Uni et l’Union européenne

Tout démarre avec la création de votre société à Londres !

L’environnement n°1 au monde pour les entreprises (Forbes 2019)

Réussir les exportations avec le web

Quid du Brexodus entre Londres et Paris ?

Le prospectus sur le Brexit sans accord !