Brexit selon Boris Johnson

Brexit selon Boris Johnson

Brexit selon Boris Johnson

Deal ou No Deal ?

Quelle est sa vision de la sortie du UK de l’Union européenne ?

Avec le PM au 10 Downing Street, quelle est la vision du Brexit selon Boris Johnson ? Eurosceptique et leader de la campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, ce dernier n’est pas un Trump britannique. En effet, il est proche de Thatcher. Or, son franc-parler fait souvent fureur dans la presse. Cependant, c’est un homme de conviction et un opportuniste.

Désormais officiel, Boris Johnson prend la place de Theresa May, au poste de Premier ministre britannique.

En effet, sa victoire en Décembre 2019 lui donne une majorité parlementaire de 80 députés. Cette année sera passionnante.

Donc, les pourparlers sur la nouvelle relation du Royaume-Uni seront complexes et tendus. Boris Johnson mise sur la divergence avec Bruxelles.

La rédaction s’attend à un Brexit sans accord.

Boris Johnson à la Mairie de Londres

Durant 8 années consécutives, Boris Johnson réalisa un excellent travail à la tête du Grand Londres.

En outre, les JO de Londres 2012 ont accueilli des millions de visiteurs sans un seul incident.

Brexit selon Boris Johnson

La stratégie à la sauce « Boris »

En outre, Boris Johnson – ou Bojo pour les intimes – n’est pas une nouvelle tête pour ceux qui suivent la politique au Royaume-Uni.

Après une décennie à la Mairie de Londres, cet ancien Ministre des Affaires Étrangères est la tête de la campagne pour sortir de l’Union européenne.

Depuis le référendum de juin 2016

Depuis 2016, les désaccords entre Theresa May et Boris Johnson font la une de la presse.

Eurosceptique de la première heure, Boris est un fainéant surdoué qui fonctionne au feeling selon le contexte. À dire vrai, ceci lui réussit relativement bien.

Son objectif : forcer Bruxelles à signer un accord de libre échange tout en divergeant avec Bruxelles ou c’est le Brexit sans accord.

Pour faire simple, c’est du marche ou crève !

 

 

Questions du peuple à Boris Johnson

Le Brexit selon Boris Johnson

Depuis le lancement via les réseaux sociaux des « People’s PMQs » (Questions au Premier ministre), Boris Johnson se livre à cet exercice chaque mercredi à 17 h UK.

Sans barrière, il répond aux questions des électeurs durant 15 minutes. Ainsi, il nous donne sa vision de la vie après la sortie de l’Union européenne.

Divergence avec l’Union européenne

Lors de cet échange, il indique que la divergence ne consiste pas à niveler par le bas. En effet, Boris Johnson désire améliorer les standards de l’UE.

Donc, il veut niveler par le haut. Le Royaume-Uni doit faire référence dans le monde, aussi niveau de l’environnement, des animaux et droits des travailleurs.

Souveraineté des eaux territoriales britanniques

À l’inverse des accords conclus avec l’Union européenne dans le passé, Boris Johnson veut retrouver l’entière indépendance du territoire marin du Royaume-Uni.

Donc, les pêcheurs français (et autres) seront interdits dans les eaux britanniques. En clair, il ne fera aucun compromis avec l’UE sur ce dossier sensible.

Opposition sur l’Écosse

De plus, Boris Johnson confirme qu’il s’opposera à tout nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse.

Comme indiqué par le Parti du SNP en 2014, c’était le référendum d’une génération.

Baisse de la TVA

Lors de cette session, une des questions portait sur la TVA.

Sans hésitation, le Premier Ministre confirme que la baisse de la TVA est l’un des meilleurs leviers pour réduire le prix des produits et augmenter le pouvoir d’achat.

À suivre de très près !

Fiscalité des revenus

Au même titre que le reste, Boris Johnson désire baisser la fiscalité des personnes et des entreprises dès la sortie de l’UE effective.

À l’évidence, il indique que cela se fera début 2021 à la fin des pourparlers avec Bruxelles.

Hausse des salaires au Royaume-Uni

Hier, le taux de chômage a encore baisse à 3.8%. Quant aux salaires, ils ont augmenté de 3.4% pour le dernier trimestre.

À ce titre, le salaire minimum (SMIC) augmente de 6% dès avril – soit 1.200 € de plus par an. Il en sera de même chaque jusqu’en 2024.

Donc, le SMIC UK est plus élevé qu’en France.

Brexit selon Boris Johnson

La vision du Brexit selon Boris Johnson

Société britannique

Pour l’avenir, Boris Johnson veut opter pour une main d’œuvre qualifiée, des hauts salaires et une fiscalité attractive. Cela s’appliquera aux personnes et aux entreprises.

Donc, la formation des jeunes et des adultes se fera tout au long de la vie. Elle s’adresse à tous et elle sera un levier essentiel.

La santé au Royaume-Uni

Durant cette session vidéo, le Premier ministre confirme l’injection de 34 milliards de Livres dans le système de santé britannique.

Cette somme sera versée dès le printemps.

La police et immigration en Grande Bretagne

Loin de la violence durant les manifestations en France, le Ministre de l’intérieur britannique a commencé le recrutement de 20.000 officiers de police.

Les premiers recrutements ont eu lieu en décembre 2019. Ce programme s’étale sur l’année 2020. Côté immigration, la nouvelle politique est connue.

Conclusion du People’s PMQ

Donc, Boris Johnson va jouer la carte de la divergence avec l’Union européenne pour niveler par le haut, et non par le bas.

De toute évidence, cela déplait à Michel Barnier et Ursula von Der Leyen.

Ces derniers indiquent que les pourparlers ne commenceront, lorsque le Royaume-Uni suivra les règles de l’UE.

Ils peuvent toujours attendre…

Élections Royaume-Uni : Les résultats

Airbus : Brexit selon Boris Johnson

Durant la campagne et après, le PDG d’Airbus indiquait qu’il allait quitter le Royaume-Uni à cause des turbulences du Brexit.

Maintenant, ce dernier annonce l’inverse et reste au Royaume-Uni avec des bonnes nouvelles.

Expansion prévue au Royaume-Uni après le Brexit

La nouvelle d’un marché qui va prendre de l’ampleur après le Brexit devrait ravir les partisans de la sortie de l’Union Européenne.

Airbus reste au Royaume-Uni et développe ses activités britanniques, affirmant ainsi que l’avenir de cette entreprise est assurée.

Le patron d’Airbus se passionne pour le Brexit

Guillaume Faury a tenu à s’exprime sur le Brexit puisque les plans de Boris Johnson pourraient bientôt voir le jour.

Si les incertitudes quant à l’avenir du Royaume-Uni ne cesseront pas avec l’accord trouvé, le Brexit, de son côté, sera bel et bien officiel.

Une fois que cette sortie de l’Union Européenne sera effective, Airbus se dit prêt à mettre en place une stratégie industrielle ambitieuse.

Les nouvelles cartes qui seront distribuées pour le pays britannique représentent le cadre idéal pour qu’Airbus puisse développer ses activités.

Une nouvelle direction pour Airbus

Guillaume Faury vient d’arriver à la direction d’Airbus. Donc, il succède au controversé Tom Enders depuis avril dernier.

Alors que Enders estimait que le Brexit était néfaste pour le Royaume-Uni, la position de Faury va d’avantage dans le sens que le Premier ministre britannique.

Le nouveau directeur général semble attaché au Royaume-Uni. Pour lui, quel que soit l’avenir du pays, il représente une partie importante d’Airbus.

Alors que son prédécesseur avait menacé de fermer ses entreprises sur le sol britannique, Guillaume Faury possède un positionnement bien différent.

Actuellement, Airbus emploie 13.500 personnes en Grande-Bretagne, dont 6.000 sur le site de production de Broughton.

L’avenir se dessine avec le développement de la maintenance d’hélicoptères, ainsi que celles des avions.

Au total, ce sont 25 sites qui sont possédés par Airbus sur le sol britannique. Avec le directeur Faury, les activités vont s’intensifier à l’avenir.

Toutes les ailes Airbus sont conçues en Grande-Bretagne, sur les sites de Bristol et Chester. Le futur mettra l’accent sur la recherche de solutions écologiques.

La fin de l’attente pour le Brexit

Après 4 ans d’attente et de rebondissements, le Brexit est une réalité sous l’impulsion de Boris Johnson.

Donc, les partisans de la sortie de l’Union Européenne se réjouissent ce jour avec la publication de la Loi sur le retrait de l’UE.

En effet, les députés ont voté en faveur du projet d’accord afin de mettre un point final à ce dossier. Le résultat des élections donnent une majorité conservatrice au Parlement.

Ce changement permet d’obtenir un accord pour le projet de loi concernant la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

La date symbolique du Brexit est fixée au 31 janvier 2020.

 

Le Brexit selon Boris Johnson

L’accord de retrait est devenue LOI

Donc ce jour, les pro Union européenne font la tête. Le projet de loi est devenu loi.

Donc, la dite loi permet notamment de rassurer les entreprises présentes sur le sol britannique. Le Brexit devient réel et dans quelques jours.

En protégeant les citoyens de l’UE, en reprenant le contrôle monétaire et des frontières, le Royaume-Uni met en place une nouvelle politique commerciale.

Le Gouvernement entier se concentre sur les relations commerciales avec les nouveaux partenaires commerciaux.

Est-ce que le Royaume-Uni fera un accord commercial avec l’UE ? Pas si sûr !

Transition jusque fin 2020

Donc, une période de transition commence le 1 février jusqu’au 31 décembre 2020. Dans le même temps, Boris Johnson supervisera directement les négociations.

Toutefois les écarts sont si importants avec l’Union européenne, que la rédaction doute que le Royaume-Uni signe un accord commercial avec Bruxelles.

Pour info, la Loi traite des points suivants :

  • Des paiements dus à l’Union Européenne suite à ce divorce,
  • Les droits des citoyens de l’UE,
  • Dispositions douanières pour l’Irlande du Nord,
  • La période de transition de 11 mois.

Bienvenue au pays de la libre entreprise, de la finance et leader du numérique en Europe !

Brexit selon Boris Johnson : Deal ou No Deal ?

Brexit selon Boris Johnson : commerce

Accord commercial avec l’Union européenne

C’est loin d’être gagné en toute franchise, et tant mieux !

Dans un premier temps, Bruxelles refuse d’ouvrir le dialogue avec Londres à la condition que la Grande Bretagne s’aligne sur les lois de l’UE.

Or, Boris Johnson et le Ministre des finances britannique indiquent que le Royaume-Uni n’aura pas de convergence ou peu :

  • Pas de compromis sur la pêche,
  • Aucun alignement
  • Divergence totale
  • Pas de libre circulation, Marché unique ou même d’Union douanière !

Par conséquent, la nouvelle relation risque de tourner au Brexit dur avec Singapour sur Tamise pour résultat.

Il y a forte chance, que le Royaume-Uni se signe rien et achète ailleurs les biens et marchandises.

Accord de libre-échange avec le Japon et le Canada

Depuis quelques temps, l’Union européenne a conclu deux accords de libre-échange avec le Japon et le Canada.

Aucun des deux pays ne doit suivre les règles et standards de l’UE. Donc, cela promet des négociations houleuses.

Le Brexit sans accord

Boris Johnson est sans appel quant à cette date du Brexit. Donc, il ne dépassera pas la date butoir.

Même si l’UE et le Royaume-Uni ne tombent sur aucun accord, c’est marche ou crève.

Le Brexit selon Boris Johnson

Boris Johnson : une sacrée personnalité !

Selon Trump, Theresa May a mis un sacré bordel avec le Brexit et des négociations très faibles pour le Royaume-Uni.

Or, force est de constater, que le « no deal » causerait des perturbations pour l’économie de l’Union et celle du Royaume-Uni.

Boris Johnson ne flanche pas.

Qu’attendre du Brexit selon Boris Johnson ?

Par essence, des adjectifs qui n’arrivent certainement pas à l’esprit, lorsqu’on parle de Boris Johnson.

Et pour cause, « BoJo » est connu pour son optimisme, son caractère imprévisible, son franc-parler, sa capacité à rebondir selon les évènements.

Il a aussi quelques gaffes à son actif.

Avec son caractère, Boris Johnson ira au bout de ses convictions laissant le détail à ses équipes et ministres.

Union européenne et Royaume-Uni : Duel ?

La réponse est affirmative.

En effet, la vision du Brexit selon Boris Johnson est plus proche des USA que de l’UE. Selon lui, la vie post Brexit n’aura rien à voir avec 2019.

Maire de Londres durant 8 années, son objectif consistait à faire, de Londres, un New-York en Europe. Il a réussi.

À noter que dérégulation veut dire niveler par le haut, et non pas le bas.

Don, attendez-vous à un Hard Brexit dans cet environnement suivie de la baisse de la fiscalité et la dérégulation du Royaume-Uni pour en faire le pays le plus ultra-libéral au monde !

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Questions sur le Brexit selon Boris Johnson ?

Afin de gagner du temps, prenez un RDV personnalisé via notre plateforme de réservation en ligne.

Aussi, vous pouvez prendre contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 15 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook, YouTube et Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill