Fin de la libre circulation des personnes ?

Fin de la libre circulation des personnes

Brexit

Fin de la libre circulation des personnes

Conséquences de la sortie du Royaume-Uni

Le libre circulation des personnes, c’est finie ?

En pleins pourparlers avec l’Union européenne, qu’en est-il de la fin de la libre circulation des personnes en Europe ? Boris Johnson avait annoncé la fin de la libre circulation dès le 1er novembre 2019 en cas de Brexit sans accord. Or, le Ministre de l’intérieur annonce retarder cette échéance à fin 2020. Avec cette nouvelle politique sur l’immigration, on attend un durcissement au Royaume-Uni par les partisans du Brexit.

En comparaison avec May, le public apprécie Boris Johnson d’où son envolée dans les récents sondages. Si une élection a lieu, il sera élu haut la main avec une large majorité.

Or, par rapport à la précédente position du premier ministre britannique, Boris a le don de surprendre tout son monde.

Pourtant, l’impossibilité de s’entendre sur des points essentiels sont à l’origine du blocage avec l’Union européenne.

Mais, le PDG du port de Calais ne s’attend à aucun problème avec les flux pour Douvres.

Fin de la libre circulation des personnes ?

Brexit : Fin de la libre circulation des personnes ?

Une réglementation plus stricte

Donc, le locataire du 10 Downing Street prévoit de durcir les règles sur l’immigration au lendemain de la sortie du Royaume-Uni.

Avec pour objectif de limiter la criminalité, une nouvelle politique d’immigration plus stricte est en cours d’élaboration.

Calqué sur le modèle de l’Australie, il fonctionnera sur un système de points – aussi bien pour les citoyens de l’Union européenne que les autres.

À quand la fin de la libre circulation des personnes ? Fin 2020 !

The 3 Million : Fin de la libre circulation des personnes ?

Au lendemain du vote de 2016, une association de lobbying en faveur de la défense des citoyens de l’Union européenne a vu le jour.

Selon notre rédaction, ce groupe s’avère une entreprise pour la défense des citoyens de l’UE – avec une activité de lobbyisme en faveur d’un second référendum.

À  la croisée entre politique et association, certains membres de « The 3 Million » sont proches du parti du MoDem / UDF en France.

Le mal-vivre de « The 3 Million »

L’association « The 3 million », dont le rôle est de défendre les intérêts des citoyens européens, se dit indignée d’une telle déclaration à cause des discriminations.

Pourtant, les membres de notre rédaction n’ont jamais vu une seule discrimination envers les citoyens de l’Union européenne.

Or, l’organisation « The 3 Million » n’apprécie pas que les citoyens de l’Union européenne soient mis sur un pied d’égalité avec ceux du reste du monde.

En effet, un citoyen d’Asie ou d’Australie vaut un citoyen de l’UE. En plus, la fin de la libre circulation des personnes sera en date du 1 janvier 2021.

Au-delà des visas coûteux verront le jour avec le même traitement pour tout le monde.

Donc, pensez à vous expatrier à Londres avant cette date !

Immigration au Royaume-Uni

Brexit : fin de la libre circulation des personnes

En effet, le premier ministre Boris Johnson a annoncé que les visas seront délivrés, en priorité, aux entrepreneurs, talents et cerveaux venus du monde entier.

Au pays de la libre entreprise et du tout digital, on déroule le tapis rouge aux entrepreneurs et investisseurs étrangers.

De plus, la Grande-Bretagne souhaite rester un pays en avance d’un point de vue scientifique et numérique.

Depuis l’arrivée de François Hollande et celle de Macron en 2017, les entrepreneurs quittent la France en grand nombre. Le mal est fait depuis 2012.

Par contre, les citoyens européens déjà installés sur place pourront conserver leurs visas et continuer à vivre dans le pays comme auparavant.

Des compromis attendus entre Royaume-Uni et Union européenne ?

Pour faire changer d’avis Boris Johnson, l’Union Européenne doit réaliser des gros efforts. Selon la rédaction, Bruxelles ne changera pas d’avis et Londres non plus.

Selon nous, le Brexit sans accord est garanti à 95%.

Avec trois refus successifs de propositions d’accord par le Parlement européen et un backstop qui ne peut être accepté, les compromis seront durs.

Alors que Bruxelles souhaite imposer une frontière physique entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande, ce point est l’objet de discordes.

Donc, toutes les parties ont indiqué ne pas vouloir mettre de frontière physique en Irlande. Pour cause, la libre circulation entre le nord et le sud date de 1924.

Fin de la libre circulation des personnes : Brexit

Pourparlers avant le 31 octobre 2019

Brexit fin de la libre circulation des personnes

Or, le chef du gouvernement britannique indique qu’il ne souhaite pas un Brexit sans accord avec l’Union européenne.

Bien au contraire, il est tout à fait prêt à travailler en concertation avec ses homologues européens pour trouver un accord satisfaisant.

Cependant, Boris a une seule exigence. Mettre en place des solutions alternatives pour retirer le backstop – surtout que le UK ne désire installer une frontière.

L’objectif de Bruxelles

En réalité, l’Union européenne veut garder le Royaume-Uni au sein du marché unique avec ce backstop peu démocratique.

Depuis le début, Bruxelles désire contrôler l’attractivité fiscale et la compétitivité économique de la City de Londres.

L’objectif consiste à contrôler la politique fiscale de Londres. De fait, c’est tout simplement impossible avec Boris Johnson au 10 Downing Street.

À l’inverse, ce dernier espère transformer la Grande Bretagne en paradis fiscal mondial et paradis des entrepreneurs.

Sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne

Donc, un compromis semble impossible entre les deux parties sur ce dossier épineux de l’Irlande. Cela engendra donc un Brexit avec la fin de libre circulation des personnes.

En effet, la proposition actuelle maintiendrait le Royaume-Uni dans son union douanière jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé.

Toutefois, cette mesure ne correspond pas aux objectifs des britanniques en votant en faveur du Brexit.

Pendant ce temps, tout cela handicape les exportateurs et entrepreneurs.

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Questions de la fin de la libre circulation des personnes ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 15 heures ou via WhatsApp ou Signal sur le mobile au +44 7903 813 717.

Suivez Business Booster 247 sur Facebook, YouTube ou Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

 

 

Pages sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union

Comment monter sa boite à Londres ?

Un cadre législatif bien attrayant pour toute entreprise

Créer son entreprise au paradis des entrepreneurs

Monter sa boite à Londres ?

13 conseils pour vous guider à Londres

Quid du statut de la City de Londres ?

Les conséquences du Hard Brexit

S’expatrier en Angleterre ?