City de Londres et Brexit : Un paradis fiscal ?

City de Londres et Brexit : Un paradis fiscal !

Paradis fiscal

City de Londres et Brexit

Le plus gros centre financier

Zoom sur les enjeux de la City de Londres et Brexit avec la date butoir du 31 octobre 2019.  En effet, la finance londonienne gère la finance de l’Union européenne. À la grande surprise de certains, les bourses principales du continent se trouvent à Londres, dont le CAC 40. Quelle sont les conséquences avec la sortie du Royaume-Uni ?

Pendant que l’été à Londres attire les touristes par millions comme à Noël, certains travaillent dur pour préparer le Brexit sans accord du 31 octobre 2019.

Malgré tout, la City de Londres et Brexit doivent suivre l’actualité politique mouvementée depuis 3 longues années.

Où en sommes-nous en plein cœur de l’été ?

Des politiques retournent leurs vestes

À cette heure, tout est possible sur le plan parlementaire au Royaume-Uni. Après les élections générales de 2017, 85% des députés furent élus sur un programme pro Brexit.

De plus, les mêmes députés ont voté pour déclencher l’Article 50. Ce dernier stipule que le Royaume-Uni doit quitter l’Union au plus tard le 31 octobre 2019 – avec ou sans accord.

Donc, la Loi fût votée par 499 députés sur 630. Environ 50 à 70 députés décident de retourneur leurs vestes à 83 jours de l’échéance.

Au pays de la finance et de la libre entreprise, le Peuple de droite est furieux. De fait, Boris Johnson joue la carte du « Parlement contre le Peuple ».

Un sentiment de déjà-vu !

City de Londres et Brexit : Un paradis fiscal !

City de Londres et Brexit

La finance de l’Union européenne se trouve à Londres

Alors que le Journal de la City confirme que Londres gardera sa première ou seconde place mondiale de la finance dans le pire des cas, l’Union européenne et le Royaume-Uni travaillent ensemble.

Pour s’assurer de la stabilité financière du Royaume-Uni et de la zone Euro, le commissaire européen Valdis Dombrovskis alerte toutes les parties prenantes sur la nécessité de se préparer.

En effet, la perspective d’un Brexit sans accord pourrait bouleverser les finances européennes du jour au lendemain.

City de Londres et Brexit : Un paradis pour entrepreneurs !

Situées à Londres, elles risquent d’être perturbées dans moins de 90 jours. En réalité, le No Deal n’est pas un problème en soi.

De fait, le but principal consiste à garder de bonnes relations pour ne pas déstabiliser les marchés. En dépit des alertes des politiques, Bruxelles et Londres joue la guerre froide.

Dans un cas extrême, Londres pourrait fermer l’accès aux serveurs des banques du continent, et également, refuser d’assurer le change des devises.

Par exemple, changer un euro en US $ passe forcément par Londres à un instant T de la transaction. Or, la finance de Londres représente 40% du marché mondial des devises (juin 2019).

Se préparer aux différents scénarios

À dire vrai, l’ensemble des institutions financières de l’Union européenne se situent à Londres, l’issue prochaine du 31 octobre marquera un tournant.

De plus, l’Union européenne ne sera pas la seule à subir des troubles financiers, sans aucune préparation en amont. Il en sera de même pour le Royaume-Uni.

Donc, la prudence reste de mise pour assurer la stabilité de la zone, en dépit des différentes options prises entre Londres et Bruxelles.

Dans un dossier avec autant de rebondissements, la guerre froide entre Boris Johnson et les leaders de l’UE inquiète la finance européenne.

City de Londres et Brexit : Le paradis fiscal mondial

En effet, Bruxelles a peur que la City devienne un paradis fiscal jouant la carte de la dérégulation à outrance avec une fiscalité très basse pour attirer les talents.

Or, c’est exactement le programme de Boris Johnson et de son administration.

Donc, ces derniers désirent que le Royaume-Uni se tourne vers les USA et le Commonwealth, pour devenir le pays le plus attractif et concurrentiel au monde.

Telle est la crainte de Bruxelles, tel est l’enjeu du backstop

Certes, le filet de sécurité est là pour la frontière de l’Irlande du Nord, mais surtout pour garder le contrôle sur la Grande Bretagne.

Donc, l’accord rejeté par le Parlement à 3 reprises stipule que seule l’Union européenne peut décider quand le Royaume-Uni quittera le club.

Or, il est clair que c’est non, niet et nein !

 

 

Crainte de Bruxelles face à Londres

Le poids de la dette

En complément des bourses du continent à Londres, une énorme partie de la dette de l’Union se trouve à Londres.

En effet, les fonds américains et britanniques détiennent environ 30 à 40% de la dette de l’U.E. À cela vient s’ajouter l’Asie et le Moyen-Orient.

Donc, le rapprochement entre Londres et Washington est mal vécu à Bruxelles dans un contexte de guerre commerciale.

Tout le poids de la City de Londres et Brexit

Les appels sont nombreux de la part de Bruxelles pour se préparer à tous les types de scénarios.

Avec l’arrivée de Boris Johnson en tant que premier ministre britannique, la perspective d’un Brexit dur inquiète  toute l’Union européenne.

Pour que les instances financières ne connaissent pas de dérèglements majeurs avec la sortie de ce pays de l’Union européenne, Bruxelles exige une préparation complète.

Par ailleurs, le Commissaire insiste sur le fait que les reports précédents du Brexit ne doivent pas pour autant faire oublier. Cette échéance surviendra tôt ou tard.

Sans attendre, les préparatifs doivent s’accélérer afin que la finance européenne soit solide face aux évènements.

Plus ils seront nombreux et bien pensés, plus la finance européenne sera en sécurité.

Des mesures légales indispensables

Pour se prémunir contre les risques liés au Brexit, une série de mesures ont déjà été prises en 2018.

Elles visent à empêcher des complications majeures dans les jours qui suivront la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

De plus, les efforts se poursuivent pour que les sociétés européennes conservent un accès permanent aux chambres de compensation comme LCH, Ice Clear Europe ou LME Clear.

Par le plus grand des hasards, ces intermédiaires se trouvent soit aux USA ou Londres. Les chambres de compensation se chargent des acquisitions et des ventes sur les marchés boursiers.

Si le contact était rompu, plus aucun ordre émanant de l’Union européenne ne pourrait être reçu.

Bienvenue à Londres, le plus gros paradis fiscal au monde

Donc, un accès spécifique via Londres a été mis en place jusqu’en mars 2020 pour s’assurer du bon fonctionnement des finances européennes.

Toutefois, il faudrait se demander si d’autres précautions sont à prendre. De plus, ces mesures doivent être suffisantes suite au changement majeur du Brexit.

Mais, la qualité des relations entre Bruxelles et à Londres fera le bonheur de tous… ou le malheur de certains !

La City sur le continent ?

Afin de préparer la City sur le continent, la Commission se bouge enfin. Selon les experts, Londres a 30 ans d’avance.

Ainsi l’expertise financière, les nouvelles technologies et les relations avec le Commonwealth et les USA font, de Londres, un des 2 acteurs mondiaux de la finance.

L’autre est Wall Street à New-York !

Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Des questions sur City de Londres et Brexit ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 15 heures ou via WhatsApp ou Signal sur le mobile au +44 7903 813 717.

Adepte des réseaux sociaux ? Suivez Business Booster 247 sur Facebook, YouTube et Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill