Expatriation fiscale Dropshipping et Ecommerce

Expatriation fiscale Dropshipping et Ecommerce

Expatriation fiscale Dropshipping

Ecommerce à Londres

Récit d’un dropshipper expatrié

Ceci est le témoignage d’un e-commerçant sur son expatriation fiscale Dropshipping et e-commerce, qui nous trouva sur Google.

Or, il s’agit d’un jeune couple de moins de 30 ans, dont le but était de fuir la lourdeur administrative en France. En effet, le temps passe très vite.

À dire vrai, ils sont expatriés à Londres depuis une année déjà. Depuis le lieu de vacances, Monsieur nous résume ses sentiments.

Voici son analyse à cœur ouvert sous anonymat, car les services fiscaux n’aiment pas ce genre de d’histoire. Pourtant, ils n’ont rien à se reprocher et respectent les lois au Royaume-Uni et en France.

 

Sommaire

 

 

Récit d’un entrepreneur expatrié

Donc, j’ai quitté la France avec mon épouse pour venir m’installer au Royaume-Uni et, plus précisément, à Londres.

Le premier facteur qui motiva ma décision d’effectuer un tel changement, c’est le sentiment d’un manque d’avenir en France.

Tout juste jeune diplômé aucun avenir intéressant ne s’offrait à moi dans un pays, où le taux de chômage dépasse allègrement les 10%.

Sans oublier la lourdeur administrative « made in France », qui dégoûte toute personne aussi calme soit-elle.

Expatriation fiscale Dropshipping et Ecommerce

Passer le cap ne fût pas vraiment compliqué, car Londres est proche de la France.

En moins de 2 mois, j’avais quitté mon appartement français, préparé mes valises et réservé un hôtel à Londres afin de trouver un logement.

Première surprise : rapidité et souplesse du système britannique !

Se loger à Londres

En France, pour obtenir un logement, il fallait batailler, envoyer des dizaines de documents et espérer se faire accepter par les agences et les propriétaires.

En effet, j’avais eu besoin de 3 mois de recherches intenses pour obtenir un logement décent. Arrivé au Royaume-Uni, tout fût bouclé en une semaine avec notre bail en main.

A partir du moment où vous êtes capables de justifier vos revenus, l’appartement est à vous. Qu’importe votre apparence, vos origines ou votre accent, c’est un vrai bonheur !

Récit d’un entrepreneur expatrié

Londres, capitale du dropshipping !

En tant qu’entrepreneur, c’est également un autre monde qui s’offre à vous avec la découverte d’un système créé pour vous faciliter la tâche.

Rapidité et efficacité sont les maîtres mots.

De plus, créer son entreprise prend 24 heures et ouvrir un compte en banque 5 petites minutes. Tout se passe en ligne, en quelques clics.

Enfin prêt à développer son business !

Entreprendre à Paris ou à Londres ?

En France, j’ai dû attendre 2 mois pour recevoir mon K-bis. En outre, les banques refusaient de m’ouvrir un compte. L’entrepreneuriat est trop incertain, disaient-ils.

De plus, je pourrais développer l’aspect fiscal pendant des heures. Mais, je pense que les chiffres parlent d’eux-mêmes.

En Grande Bretagne, vous avez un impôt société sur les bénéfices à 19% maximum. Ce taux passera à 15% dans  les mois à venir.

En France, le taux I.S. est entre 28% et 33%. Autre point positif, je n’entends plus parler de l’Urssaf et du R.S.I. à Londres.

D’un coup, le cauchemar de tout entrepreneur disparaît.

Écosystème, dynamisme économique et attractivité de la City

En bref, la pression fiscale est bien moins importante à Londres, qu’à Paris. Par ailleurs, le système en place vous permet d’entreprendre l’esprit tranquille.

N’est-il pas beau de pouvoir se concentrer sur son développement commercial sans se soucier de l’administration ?

En France, l’argent est tabou. En Angleterre, on vous encourage à bien gagner votre vie. Ce sont deux visions très différentes l’une de l’autre.

Dans la vie de tous les jours, le plus surprenant reste la politesse et la bienveillance des britanniques à notre égard.

Ayant vécu à Paris, j’avoue qu’au départ je trouvais la gentillesse des britanniques presque suspecte. En réalité, j’avais pris l’habitude des désagréables comportements franciliens.

Vivre à Londres vs vivre Londres !

Je pense qu’il faut le vivre pour y croire de ses propres yeux. En effet, le respect est omniprésent. Je ressens un sentiment de quiétude.

Si votre accent ou votre prononciation ne sont pas parfaits, n’ayez pas d’inquiétude ! Votre interlocuteur fera en sorte de vous comprendre et de vous aider.

En définitif, notre expatriation fiscale Dropshipping et Ecommerce à Londres vaut le coup. S’installer à Londres est notre meilleur choix à ce jour.

De plus, revenir en France n’est pas à l’ordre du jour. Cela me provoque même des angoisses à la simple évocation de cette idée.

Merci Business Booster 247 !

Montage de votre expatriation fiscale dropshipping

En Angleterre, vous aurez, un écosystème entrepreneurial, une fiscalité attractive et une sécurité sociale 100% gratuite. Pas besoin de prendre une mutuelle privée !

Parmi les solutions juridiques légales en Grande Bretagne, l’administration a concocté un schéma sympa pour les entrepreneurs expatriés.

Optimisation fiscale pour le dropshipping et e-commerce

FISCALITÉ DES DIVIDENDES

C’est également un paradis fiscal, vous paierez un impôt sur les dividendes entre 7% à 13%. On peut prendre les dividendes par anticipation.

Par exemple, un revenu en dividendes de 60.000 Livres Sterling (70.000 Euros) sera taxé 10%.

IMPÔT SOCIÉTÉ SUR LES BÉNÉFICES

À ce jour, l’impôt société est à 19% sur les bénéfices. On peut déduire une partie de son loyer, si on travaille depuis la maison comme d’autres frais d’ailleurs.

Conformément à la promesse électorale, l’impôt société sur les bénéfices doit passer à 15% d’ici 12 mois. Cela s’appliquera aux sociétés Limited.

LA SOCIÉTÉ LLP

Pour sa part, la société LLP n’a pas d’impôt société. Elle reste réservée à la vente de prestations de services EXCLUSIVEMENT :

  • Actifs immatériels
  • Conseil,
  • Coaching,
  • Consultation en ligne,
  • Ventes de contenus par internet,
  • Avocats,
  • Experts-comptables…
LE MEILLEUR MONTAGE JURIDIQUE

Pour ceux qui brassent plusieurs millions, le meilleur montage juridique consiste à ouvrir une société Limited pour la vente de produits en dropshipping / e-commerce.

Dans un même temps, on ouvre une société LLP. Cette dernière détiendra la propriété intellectuelle à savoir : marque, nom de domaine, site web, illustrations et brevets…

Un contrat de redevance de marque (ou contrat de licence de marque) sera conclu entre la société Limited et la société LLP sur ces points.

Ainsi, la société LLP facturera à la société Limited des royalties. Donc, vous viendrez diminuer l’impôt société de votre Limited.

Une solution fiscale très pratiquée en Angleterre !

LA TVA

Les activités de dropshipping ne sont pas soumises à la TVA. Donc, les dropshippers facturent en HT et gagnent en compétitivité.

Expatriation fiscale Dropshipping et Ecommerce

Des questions ?

Expatriation fiscale Dropshipping et Ecommerce

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 16 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Par ailleurs, vous pouvez aussi réserver un entretien téléphonique gratuit via la plateforme de réservation en ligne.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook et YouTube.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

 

 

Articles connexes : Expatriation fiscale dropshipping

Dropshipping en 2020

Optimisation fiscale dropshipping : Que savoir ?

Dropshipping à Dubaï ?

Dropshipping : Quel statut fiscal et juridique ?

Auto-entrepreneur à Londres

Société LLP ou société Limited ?

Sociétés offshore : Pourquoi éviter à tout prix !

Devenir freelance