Expatriation à Londres

Didier Delmer: Biographie

UK

Mon Expatriation à Londres

Expérience et témoigne d’un expatrié en Angletere

Avec les élections 2019, voici un retour d’expérience sur mon expatriation à Londres, en Angleterre. Depuis 2008, voici son récit et un témoignage réel. Partir de France n’est pas une décision facile. Or, les raisons pour quitter la France sont multiples. Expatrié fiasco, celui de la France !

 

Que retenir depuis 2008 ?

Pour tout dire, le Brexit reste une motivation supplémentaire et confirme le choix de mon expatriation à Londres.

En résumé, c’est l’histoire de mon expatriation à Londres avec peu d’argent et celle de la marque Business Booster 247 depuis 2008.

Cette marque et entreprise appartiennent à Siti Rahmi depuis 2017. Je suis désormais journaliste pour de nombreuses entreprises et médias.

Serial entrepreneur et expatrié

Expatrié très jeune, j’y ai vécu 11 ans à Paris en qualité d’entrepreneur et fondateur de Portail des PME, entreprise et franchise vendues en 2008 à un concurrent.

Pendant plus de 20 années, j’ai travaillé pour des entreprises high-tech basées en Californie. A l’époque, j’avais la responsabilité des ventes et du marketing en Europe.

Avec 48 collaborateurs et 7 bureaux en Europe, créer des entreprises dans différents pays vient de là pour tout dire.

Or, le fait de parler 5 langues reste un critère décisif dans ce parcours professionnel.

Pourquoi quitter la France ?

Expatriation à Los Angeles

En conséquence, le résultat fut de vivre entre les USA et 5 pays en Europe avec des « centaines ou milliers d’heures de vol » pendant des dizaines d’années.

Que des aventures avec un beau succès en 1997, nous avons mis notre société au Nasdaq avec une campagne de financement à hauteur de US$ 19 m.

Retour en France avant une expatriation à Londres

1998 retour en France, où j’ai vécu l’enfer de l’entrepreneuriat Made in France. Donc, j’ai fait un « Very Bad Trip » de Los Angeles (environnement propice aux entrepreneurs) à Paris.

Cependant l’expérience vécue est le fruit et la raison même de l’existence de Business Booster 247, à savoir la quête d’un environnement propice aux entrepreneurs et entreprises.

En effet, l’environnement d’un entrepreneur contribue à son succès ou son échec.

Expatriation à Londres

Londres avec 2.500 €

Suite à une séparation catastrophique, la décision de mon expatriation à Londres fût le choix de la raison à 40 ans.

Sous l’ère de Thatcher en 1982, j’avais déjà passé 5 ans au Royaume-Uni dans le cadre de mes études supérieures en langues étrangères et affaires européennes.

Dès mon retour à Londres en 2008, j’avais un nom en tête Business Booster et la marque déposée à l’INPI.

En effet, mon projet consistait de créer un portail dédié au référencement sur Google. À l’époque, j’avais d’autres priorités.

Comme tout entrepreneur expatrié, la cherche d’un logement et des formalités pour devenir résident fiscal en Angleterre restait la priorité absolue :

  • Banque,
  • Sécurité sociale,
  • Assurance,
  • Médecin…

L’idée vient de là !

Le choc de l’expatriation à Londres

A l’époque, tout était très compliqué du logement, à la banque, à la Sécurité Sociale et l’obtention d’un médecin traitant.

Parfaitement bilingue, tout avait changé depuis les années 1980-85 suite à l’élargissement de l’Union Européenne et la venue de nombreuses personnes de l’Europe de l’est.

C’était compliqué et long, car Londres était devenue l’aimant du business et des opportunités en Europe et dans le monde avec les J.O.  2012.

A la recherche de nouvelles aventures, le concept d’aider les expatriés francophones à s’installer à Londres devenait de plus en plus évident.

Quid d’un site et de la recherche de fonds ? La somme de 2.000 € investie dans une caution et un loyer, il me restait alors une fortune (500 €).

Donc, nous étions loin du compte pour créer un tel projet et une telle entreprise !

S’expatrier à Londres, c’est s’adapter!

Mon Expatriation à Londres : Récit

En effet, une expatriation à Londres (ou ailleurs dans le monde) demande réflexion, anticipation, adaptation et action sans se retourner vers le passé.

Après un divorce très coûteux, ma devise fût celle de Winston Churchill: « Agissez comme s’il était impossible d’échouer ».

À l’époque nous étions le 14 janvier, l’idée de payer le prochain loyer commençait à me stresser sans site internet et sans entreprise. Mission homme de ménage durant 2 ans !

En effet, payer son loyer était la nécessité première en plein coeur de la capitale de la finance. Une idée glauque chez les capitalistes !

Par conséquent, j’ai monté une entreprise de nettoyage auprès de Companies House. Le nom de cette société fût Entrepreneurs and Co.

La première version du concept Business Booster était née.

Expatriation à Londres

A la recherche de clients

Avec le projet en tête, les premiers clients dans le nettoyage furent des avocats-fiscalistes à Londres en Angleterre.

En réalité, la cible était volontaire pour acquérir une formation complète sur le sujet de la fiscalité au Royaume-Uni – tout en payant mon loyer.

Entre temps, l’industrie lourde pour le site Business Booster avec le recrutement de 10 stagiaires durant 6 mois était en route pour lancer le bébé.

En effet, mon appartement du sud de Londres se transforma en usine durant le jour. En soirée, je faisais mes ménages pour me former à la fiscalité et assurer les besoins.

Une aventure humaine inoubliable.

2009, le site se termine!

Un fois le site de l’entreprise mis en ligne, L’objectif consistait à signer 2 ou 3 clients par mois au grand maximum.

Avec une expérience pointue en référencement sur Google, le site monta vite dans les moteurs. En fait, je commençais à signer les premiers contrats.

Fier de nous, nous avions atteints notre objectif. Mais, l’histoire ne s’arrête pas là.

2010, On Parle Élections

Campagne présidentielle

Et, si Hollande gagnait et qu’il devenait le levier pour s’expatrier à Londres.

Durant le quinquennat de Sarkozy, on parle de fraude fiscale et de réformes profondes de la société française.

En voyant le début de la campagne présidentielle, je commence à croire à la victoire d’un socialiste à cause de l’ambiance morose de la France à cette époque.

Pourtant, je suis bien de droite et n’ai jamais voté à gauche de ma vie. Si un socialiste gagne, c’est le retour de l’époque Mitterrand avec son lot d’expatriations.

De fait, il y avait un coup à faire !

Expatriation à Londres

Politique et expatriation à Londres

À cette époque, je commence à m’intéresser à la vie politique au Royaume-Uni et en France. Sans croire une seconde à la victoire d’un socialiste, j’exploite les opportunités à Londres.

De manière mensuelle, je signe quelques entrepreneurs de TPE-PME s’expatriant à Londres pour échapper à la lourdeur administrative en France.

La prestation d’expatriation à Londres était rodée, ainsi que le réseau de banques et d’agences immobilières.

  • Création de société anglaise Limited (Ltd)
  • Ouverture de comptes bancaires professionnels et personnels
  • Comptabilité des sociétés Ltd
  • Recherche de logement à Londres
  • Résidence fiscale britannique
  • Inscription à la Sécurité Sociale UK
  • Explication de la fiscalité au Royaume-Uni
  • Inscription à l’école des enfants des expatriés
  • Gestion, accompagnement à l’expatriation au Royaume-Uni…

 

Mai 2012 : Coup de tonnerre

François Hollande, le levier de l’expatriation à Londres

Durant ces 2 ans en suivant les programmes des candidats, une mouture du site était prête dans le cas improbable de la victoire de François Hollande.

Du jour au lendemain, je le mets en ligne avec le référencement spécial Hollande. De fait, l’expatriation à Londres  des entrepreneurs était le levier de la réussite.

Pourquoi ?

Tout simplement, les multiples mesures de son programme assurait une hausse de la fiscalité sans précèdent dans l’hexagone.

En date de juin 2012, un journaliste prend contact avec moi sur Twitter. Sans y croire vraiment, je passe au journal de 20 h sur France 2.

La fusée décolla et Business Booster 247 monta son C.A. à toute vitesse.

 

JT 24 juin 2012

Rythme de Fou

Expatriation à Londres… des entrepreneurs

Après cette première, les relations presse sont devenues une seconde passion. Les interviews (ou débats) n’arrêtaient pas.

Donc, le nombre de nouveaux clients allait crescendo. Or, la grosse erreur fut de rester en « mode artisan » avec mon épouse et notre expert-comptable.

Afin d’apporter un service personnalisé et humain, ceci était une volonté de notre part.

En effet, l’expatriation est une affaire de relations humaines avant toute chose, et non d’argent.

La chute fût brutale en 2016

Alors que la marque Business Booster 247 était synonyme de Londres, certains commençaient à nous copier et à salir la marque, sous prétexte d’arnaques aux clients.

Bien sûr, la campagne fût montée derrière l’anonymat que les réseaux sociaux procurent – en toute lâcheté.

Avec la fatigue accumulée depuis 2008, le volume de travail, les accusations (qui portent un coup au moral) et le stress, la cœur de l’entrepreneur a lâché un jour de 2016.

18 mois de repos forcé ! Tous les contenus diffamants ont disparu. À ce jour, ces derniers nous font rire.  Aucune convocation au tribunal !

Pourquoi revenir en juin 2018 ?

Brexit et Expatriation à Londres

Alors que le concept est toujours copié par quelques-uns, nous prenons de la distance et de la hauteur sur tout cela.

Après 2 années passées en Californie, nous revenons en mode décontracté. En effet, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne offre de multiples opportunités.

Donc, Business Booster 247 va exploiter le Brexit… en douceur !

Ma Promesse pour votre expatriation à Londres !

  1. S’occuper de ma santé
  2. Cerner le Brexit et en faire un levier de croissance
  3. Rester humain
  4. Rester en mode artisan
  5. Vous donner les astuces de la ville-monde
  6. Savoir dire non
  7. Ignorer les « concurrents »
  8. Un maximum 2 interviews par an

En 2018 avec le Brexit, créer une société anglaise Limited et s’expatrier à Londres valent encore plus le coup pour tout entrepreneur.

Or, Londres reste plus business-friendly que la France. C’est une conviction acquise après toutes ses années hors de France.

N’oubliez pas que l’entreprise et la marque appartiennent désormais à la gérante Siti après la vente. Savoir s’entourer s’avère un atout pour durer.

Aujourd’hui freelance, je suis journaliste spécialisé sur le Royaume-Uni pour des médias français et britanniques.  Un expert à Londres +44 2081 44 45 46

Des questions sur l’expatriation à Londres ?

Prenez contact avec un spécialiste à Londres au +44 2081 44 45 46 dès 15 heures ou via WhatsApp sur le mobile au +44 7903 813 717.

Sans attendre, abonnez-vous à la newsletter mensuelle et suivez Business Booster 247 sur Facebook, YouTube et Twitter.

Agissez comme s’il était impossible d’échouer. – Winston Churchill

 

 

Mon expatriation à Londres

Cliquez sur l’image pour lire l’article